ATP
Tsonga : "Que du positif à venir"



Présent aux côtés des enfants à l'occasion du Tsonga Camp au Tennis Club de Lyon, Jo-Wilfried Tsonga a abordé différents sujets, allant de son plaisir de transmettre à ses objectifs pour la fin de la saison, en passant par Geoffrey Blancaneaux. Entretien.

C'est la troisième édition du Tsonga Camp ici à Lyon, ça se passe aussi bien que les premières ?
Oui ça se passe aussi bien que les premières, comme chaque année je passe deux, trois jours avec les enfants. J'essaie de donner un petit conseil à chacun, jouer un peu avec eux, partager un petit moment ensemble. S'il sont là, c'est aussi parce qu'ils avaient envie de me voir, de me croiser, de me poser des questions. Je suis content d'être là, c'est l'occasion de passer un bon moment autour du tennis. Le matin ils s'entraînent, l'après-midi, il y a une compétition, la Tsonga cup. Il y a un peu d'enjeu, car ils savent qu'il y a quelques récompenses, comme des places pour Roland Garros, une raquette, un sac... Ils sont tous impliqués à fond. Le but de ces camps est de faire quelque chose qui nous aurait plu en tant que jeunes. J'adore l'échange, rencontrer des nouveaux copains, faire de nouvelles activités, partager un vrai moment de vie.

Quand tu avais leur âge, est-ce que tu as aussi tapé avec des joueurs connus ?
J'ai eu la chance de pouvoir taper avec Nathalie Tauziat, j'ai joué une balle avec elle (rires). Au niveau masculin, c'était difficile d'approcher les grands joueurs, je suis content de pouvoir leur apporter ça.

Un jeune joueur français vient de rejoindre la structure de ton coach, Thierry Ascione, c'est Geoffrey Blancaneaux. Qu'est-ce que tu penses de lui et est-ce que vous pourriez vous entraîner ensemble à l'US Open par exemple ? (Blancaneaux a reçu une invitation pour le dernier Grand Chelem de la saison)
Je me suis déjà entraîné avec lui à l'US Open, quand il était junior. Il joue bien au tennis, il a une vista, il a vraiment envie de réussir. Je pense qu'à travers la structure de Thierry (la All In Academy, ndlr), il se donne aussi les chances de continuer à progresser. C'est quelqu'un qui ne peut lui faire que du bien, j'espère qu'il va progresser et qu'on aura un jeune de plus dans le haut niveau mondial.




Avec le forfait de Djokovic, est-ce que la Coupe Davis devient l'objectif numéro un de cette fin de saison ?
Ça fait partie des objectifs, je ne cache pas qu'au niveau personnel j'ai aussi mes objectifs, dont la Coupe Davis évidemment, qui est un objectif collectif également. C'est pour cela que je m'entraîne en ce moment, même pendant ma semaine de vacances, en vue d'être en forme pour cette fin de saison.

Par rapport à ton état de forme, ça s'est peut-être moins bien passé après ta victoire ici à Lyon, en mai dernier...
(Il coupe) Non, ça a été pas mal. Bon, Roland-Garros, il y a eu un petit hic mais ça ne se joue pas à grand-chose. Je pense que si je passe le premier tour, derrière je me serais vraiment lancé. Parfois, dans une compétition, on n'est pas très bien les premiers jours, on gagne et puis on va parfois au bout du tournoi. Ça se joue souvent sur des détails, à Wimbledon pareil. J'ai marqué plus de points que mon adversaire mais j'ai perdu le match (face à Sam Querrey au troisième tour). Même scénario qu'à Roland, j'ai dû m'arrêter le soir, j'aurais préféré continuer parce que physiquement ça commençait à être plus dur pour lui. Moi, on rentrait dans ma filière, là où je suis le mieux. Donc je n'ai pas si mal joué que ça, je perds contre Gilles Muller au Queen's, qui fait un grand Wimbledon. Je ne pense pas que ce soit une réelle contre-performance sur cette surface. J'ai eu un petit creux dans ma saison parce que j'avais d'autres choses à faire, (rires) là je reviens en forme et j'espère que ça va le faire sur la fin de la saison. Je dois être 9 ou 10e à la Race (il est 13e à 200 points du 10e, Tomas Berdych), donc j'ai encore la possibilité de me qualifier pour un Masters. Il n'y a que du positif à venir, et je m'en réjouis. Je suis optimiste pour la fin de saison.

Une fois que ta carrière professionnel sera terminée, est-ce que tu souhaites accompagner encore plus les enfants qui font du tennis ?
J'aime bien transmettre, donc à un moment donné je serai heureux de le faire. Après, je suis curieux, j'ai envie de découvrir plein de choses, donc je n'en ferai certainement pas mon activité principale. Mais je serai évidemment heureux de transmettre ce que j'ai vécu à travers toutes ces années de tennis et de formation.

Propos recueillis par Maxime Perriot au TCL



Tous les produits de Jo-Wilfried Tsonga sont chez Tennis Warehouse, notre partenaire.
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.