Fed Cup
Noah : "On va peut-être sortir les règlements"



Pour son retour à la tête de l'équipe de France de Fed Cup, Yannick Noah n'a pas su faire de miracles. Après l'élimination des Bleues, le capitaine a fait le point en abordant notamment la question des absentes.

Sur son état après ce premier tour…
"Je suis crevé, vidé. Le début d’année a été épuisant. On a perdu contre plus fort que nous. On s’est bien bagarré. Le point clé, sur lequel on comptait, était le troisième match. C’était un très beau match entre Kiki et Timea. A 5-5 (au troisième), j’ai cru qu’on allait le faire. Quand on perd 4-1, il y a forcément un sentiment d’échec. Avant la rencontre, j’avais dit que je voulais les massacrer et c'est nous qui nous nous sommes faits massacrer (rires). Cela fait partie du jeu."

Sur le choix d’aligner Pauline Parmentier…
"Alizé (Cornet) n’était pas en mesure de jouer deux matchs sur cette dernière journée. Il y avait le choix entre la faire jouer en simple mais pas en double ou alors la garder pour le double. Il a fallu prendre une décision."

Sur son hommage à Kristina Mladenovic...
"Je tiens à remercier Kiki. On m’avait demandé samedi s’il y avait une leader, j’avais dit non. Aujourd’hui (lire ce dimanche), Kiki s’est comportée en leader. Je lui ai dit en direct. Elle s’est proposée pour jouer le double aux côtés d’Amandine Hesse qui fêtait sa première sélection. Ça compte beaucoup pour moi. Elle a été exemplaire tout au long de la semaine."

Sur l’absence de Caroline Garcia en Fed Cup (et aussi de Gaël Monfils en Coupe Davis)…
"J’ai signé un contrat de deux ans. Il y a du travail. Dans un premier temps, il va falloir préparer les barrages puis la saison prochaine. Ceux qui veulent jouer, jouent. J’ai quelques semaines avant le prochain tour, on va réfléchir pour savoir comment on doit s’y prendre. Pour gagner, il faut les meilleurs, c’est une évidence. Qu’est-ce qui est mieux : jouer avec des joueurs qui ont un super état d’esprit ou d’avoir des joueurs dits « meilleurs » mais qui pourrissent le groupe ? On sait qu’il y a des tiraillements en équipe de France. Dans une carrière, il me semble normal de renvoyer l’ascenseur quand on a bénéficié de la « Fédé ». Si ce n’est pas compris dans la morale de certains, on va peut-être sortir les règlements. Ils sont imparables. C’est dommage d’en arriver là, car cela devrait être naturel de jouer pour son pays. Maintenant, la porte est ouverte. Le message est très clair. Mais il y a des règles à l’intérieur et il faut s’y plier."

De votre envoyé spécial à Genève
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.