Roger Federer Roger Federer : "Me mettre dans la bonne direction"

Roger Federer entre en lice cet après-midi, à Doha, face à Nikolay Davydenko. Le Suisse se réjouit de passer aux choses sérieuses.

"Ca va être deux mois intéressants, pour moi, parce que je vais beaucoup jouer", a-t-il expliqué en conférence de presse. Engagé à Doha, à Melbourne, en Coupe Davis, à Rotterdam et à Dubaï, il compte sur ces prochaines semaines pour se mettre sur les bons rails. "J'espère pouvoir tenir physiquement. L'idée, c'est de me tracer une bonne route, dès maintenant, de manière à me mettre dans la bonne direction pour plus tard, quand les choses vont s'enchainer vraiment, avec Roland Garros, Wimbledon, les Jeux Olympiques et l'US Open. Ca va être la clef !" Les débuts d'année permettent rarement de tirer des conclusions pour la suite de la saison, mais sont souvent le prolongement de la préparation hivernale, l'occasion de modifier certaines petites choses en situation de match et de trouver un rythme en vue des infernaux mois d'avril-mai-juin et de ce bouillant été 2012. Nul doute qu'un Roger Federer sait ce qu'il a à faire dans ces conditions-là.

"J'espère pouvoir tenir physiquement"

Mais le tennis est un sport qui se joue à deux... Depuis un an, à ce jeu-ci, c'est Novak Djokovic qui sort quasi toujours vainqueur. Pour Roger Federer, le Serbe va encore être, en 2012, l'homme à battre. "Djokovic a été, sans aucun doute, le joueur le plus constant l'année dernière et il donne l'impression d'être en bonne forme de nouveau", affirme-t-il. Difficile de nier ces propos après l'avoir vu se balader à Abu Dhabi et, surtout, se dire surpris de sa forme à ce moment de la saison. "C'est évident que Djokovic va de nouveau être sous le feu des projecteurs", continue Roger, "suivi de près par les médias, mais aussi les joueurs". Lui-même en sait quelque chose, ayant vécu dans la peau du lièvre de 2005 à 2008. "Ca va être intéressant de voir qui va faire le meilleur départ, cette saison." "Intéressant", oui, de voir évoluer Novak dans ce rôle à pression, de représentation, de le voir gérer de potentielles défaites face à ses concurrents...

"Vous devez jouer votre meilleur tennis contre les meilleurs joueurs dans les gros matches, mais un bon match ne suffit pas", conclut le Suisse. "Le classement mondial se construit sur les 365 jours de l'année... Vous devez être constant !" La "constance", comme toujours, le nerf de la guerre et ce qui fait la différence entre le bon et le très bon. La "constance", qui passe, déjà, par une victoire, tout à l'heure, face à Nikolay Davydenko.

Federer-Davydenko : un classique à 15-2
Le blog de la rédac' > Roger Federer, le meilleur pour la fin

Le livre "Grand Chelem, mon amour" est disponible. Retrouvez les 40 matches de légendes de la décennie 2001-2011. Un livre de la rédaction de GrandChelem/Welovetennis.

0 commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pour laisser un commentaire, vous devez vous inscrire ou vous identifier