Insolites L'arc-en-ciel de Jo-Wilfried Tsonga...

Et oui, capté par notre photographe, Chryslène Caillaud, cet arc-en-ciel semblait fêter la victoire de Jo-Wilfried Tsonga, quelques minutes après sa sortie du court Philippe Chatrier. Il paraît qu'au pied de l'arc, il y a un sac d'or... ou une coupe des Mousquetaires, c'est au choix.



-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cette rubrique vous est proposée par la boutique kdotennis.com

Les plus beaux clichés de notre photographe Chryslène Caillaud sont disponibles sont la vente ici !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

11 commentaires

1. Le mercredi 05 juin 2013 à 01:06, par cedric11

Salut à tous, je suis tombé sur cette vidéo : Federer BALAYÉ, ÉCRABOUILLÉ, TERRASSÉ, ROSSÉ, CORRIGÉ, par Tsonga selon les médias ! (7-5, 6-3, 6-3) :
www.youtube.com/watch?v=J...

2. Le mercredi 05 juin 2013 à 01:54, par massana

merveilleux !
lol

3. Le mercredi 05 juin 2013 à 01:56, par massana

@ 1 merci à toi pour cette vidéo EXTRAORDINAIRE
c'est édifiant et très enrichissant, lol

4. Le mercredi 05 juin 2013 à 04:16, par MAGNUSNORMAL


Prosopopée


Dès l'allée de Ro'Ga', j'ai senti le choc.
épisode dix


Nous, raquette de Roger Federer, nous sentons flouée après pareille maltraitance. Nous, objet inanimé, avons bel et bien une âme...

M'en vais d'abord vous conter le duel de deux consoeurs qui n'avaient pas croisé le cadre depuis 2009, année de la victoire de Svetlana Kuznetsova contre Serena Williams en ce même lieu, en quart de finale de l'épreuve déjà (les deux joueuses s'affrontèrent pour la dernière fois au Masters à la fin de cette même saison). Jusqu'à ce jour donc.

Après un premier jeu brouillon au cours duquel l'Américaine dut sauver une balle de break, Serena ne tarda pas à prendre la direction de la partie face à une KuZZie couça: un revers long de ligne et une amortie de coup droit et la numéro 1 mondiale s'empara blanc du service adverse pour mener 2/0. Dans un premier temps, les deux joueuses gênées par le vent, les échanges n'étaient guère réjouissants. Une énième faute en revers de la Russe offrit deux balles de double break à Williams lors du sixième jeu. Cette dernière profita de la seconde pour asséner un coup droit gagnant maousse qui ne prêtait guère à la discussion. Quand deux aces vinrent clore magistralement le premier set 6/1 en 28 minutes, on put craindre que la partie ne tourne à la démonstration...
Davantage encore quand la Russe dut quitter le court pour se faire soigner à l'abri des vestiaires. Mais l'on se trompait...
De retour après ces quelques minutes de soins, Svetlana changea complètement de visage. Et, alors qu'elle accumulait les fautes en début de partie, elle commença à réaliser des coups gagnants, faisant preuve au cours de ce deuxième acte d'un réalisme impressionnant, là où son adversaire eut bien du mal à convertir ses nombreuses occasions (1), péchant par excès de nervosité. Ainsi, KuZZIe réussit un double break pour se détacher 4/0, avec un point emblématique: la Russe défendant d'abord en variant les effets pour finir par décocher un coup droit gagnant, au grand regret de l'Américaine.

Quand Svetlana commit deux grosse fautes pour offrir trois balles de débreak lorsqu'elle servit à 5/3 pour le gain de la manche, on crut que les tourments de l'âme russe ne se charge de détruire tous les efforts consentis. Mais un service gagnant, un coup droit pleine ligne et un ace vinrent effacer le danger. Un coup droit gagnant long de ligne de KuZZie permit d'en effacer une quatrième. Les variations de la gagnante de l'édition 2009 finirent par avoir raison de la volonté de celle du cru 2002 qui s'empala sur une balle coupée de la Russe, envoyant son revers dans le filet.
Deuxième set 6/3 en 43 minutes.

Profitant des erreurs de sa rivale désarçonnée, Svetlana ravit le service adverse dans le jeu initial de la troisième manche.
Deux jeux plus tard eut lieu le moment crucial de la partie, certainement le plus beau jeu de la rencontre. Agressée par les retours et les revers gagnants de la russe, confrontée à trois balles de double break, l'Américaine s'employa pour, au terme de superbes échanges, parvenir à sauvegarder l'essentiel, assez miraculeusement. Vociférante, Serena fut alors transcendée par ce petit exploit. Ses frappes hésitantes encore vingt minutes plus tôt se firent pures et incontrôlables pour KuZZie qui perdit très vite l'avantage de son break. Après une nouvelle inquiètude sur son service au cinquième jeu, l'Américaine passa la surmultipliée, assénant un coup droit et un revers gagnants pour creuser l'écart et mener 4/2.
Trois jeux plus tard, la balle de match fut un parfait résumé de la rencontre: un très bon retour de la Russe suivi d'une attaque de coup droit de KuZZie freinée par la bande du filet, une contre-attaque de revers de Serena pour déporter la Russe et une volée gagnante pour délivrer l'Américaine. Laquelle s'accroupit en levant les bras au ciel avant de serrer la main et d'accorder une belle accolade à son adversaire méritante...
6/1 3/6 6/3 en 1h57.

Serena Williams rencontrera Sara Errani en demie, vainqueur d'Aga'Radwanska 6/4 7/6 (8/6)...
(l'Américaine mène 5/0 dans leur H2H et vient de la battre voilà trois semaines à Madrid sur le score de 7/5 6/2)




Sortons, si vous le voulez bien, du cadre du tournoi féminin pour évoquer le sentiment diffus* qui nous habite en tant que raquette de Roger Federer, à l'issue de la rencontre l'opposant à Jo Wilfried Tsonga
(* à nous tordre les boyaux pourrions nous dire ;) )

Jamais nous n'aurions pu imaginer être tant envieuse de notre consoeur française, laquelle eut droit à tous les égards des mains de son propriétaire, lequel l'employa si bien au service lors du premier set de la rencontre (77% de premières balles), hormis lors du cinquième jeu lors duquel Roger réussit quelques jolis points pour s'emparer d'un coup droit gagnant de l'engagement de JoW'. Break perdu trois jeux plus tard quand notre détenteur trop détendu commit une poignée de fautes pour ainsi se faire rejoindre...
Sérieux revers mis en exemple à l'approche du tie-break: un splendide passing du côté de JoW', un vilain revers dans le filet des mains de notre utilisateur pour offrir trois balles de set au Français.
Seulement, Roger sait parfois se faire pardonner quand d'un joli coup de poignet il vous propulse au contact de la balle pour dessiner avec elle une splendide trajectoire, réalisant une merveille de passing shot court croisé pour effacer la deuxième d'entre elles. Un coup droit vint effacer la troisième
mais deux énormes fautes suivirent pour réduire à néant tous les efforts consentis par nos cordes tendues (par l'effort)...
7/5 en 39 minutes pour JoW'.

Tendues furent également les admiratrices de notre helvète indolent quand elles assistèrent à un quatuor de fautes pour offrir un break blanc au Manceau dès le début de la deuxième manche...
Aucune occasion pour elles de se réjouir au cours de ce second acte au cours duquel Federer fut dominé sans réelle révolte.
Deux splendides passing de revers long de ligne de Tsonga lors du sixième jeu furent à l'origine d'une balle de double break, effacée d'un service gagnant par Roger. Le Suisse sauvait ainsi les apparences mais ne put rien faire quand, quatre jeux plus tard, JoW' sortit l'artillerie lourde (et deux services gagnants), empêchant ainsi toute discussion, pour conclure la manche 6/3 en 35 minutes...

En terme de discussion,nous n'eûmes droit qu'à un échange de break en début de troisième manche pour égayer une partie bien morne en terme de rebondissement: un superbe retour gagnant pour reprendre un engagement concédé dès le jeu initial...
Tsonga dominait et rien ne laissait présager qu'un retournement de situation se déroule tant Roger paraissait résigné...
Il sauva bien deux balles de break lors du cinquième mais un passing à bout portant vint toucher (et couler) le dos de notre propriétaire qui avait pris soin de se retourner dans un mouvement réflexe pour éviter de prendre le missile dans son nez si délicat, et si difficile à éviter ;) )
Deux jeux plus tard, un service volée du Suisse finit au-delà de la ligne de fond et procura deux balles de match à JoW'. Roger effaça la première d'un smash volontaire, mais la seconde signa la fin des hostilités, un revers helvète hors limite actant sa défaite.
7/5 6/3 6/3 en 1h51.

Lors de l'accolade entre les deux hommes, Roger nous associa à l'étreinte nous plaquant contre son vainqueur...

Nous, raquette de Roger Federer, nous remettrons en place dans les prochains jours...
Pas de raison de le prendre en GRIP
Un bon anti-vibrateur pour faire passer notre ébranlement et il n'y paraîtra plus
au moment de nous (ac)corder une mise au vert dans la perspective de Wimbledon...

Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s'attache à la nôtre et la force d'aimer ?
(Roger préférerait sans doute lire Lamartine qu'écouter LaMirka ce soir... ;) )



Souhaitant que les deux quarts à sens unique du jour accouchent d'une belle demie.
Ferrer, vainqueur 6/2 6/1 6/2 du 'Bredo, attend JoW' de pied ferme...






Bonus.

Une petite devinette (de Voltaire, s'il vous plait) concernant l'auteur de ces lignes:


Cinq voyelles, une consonne,
En français composent mon nom,
Et je porte sur ma personne
De quoi l'écrire sans crayon








Réponse en crypté, afin d'éviter qu'un regard furtif et involontaire ne renseigne le lecteur qui voudrait continuer à se creuser la tête:
XxXxxxXXL'oiseauXxXxxxxxxxx



Have a nice day ;)





(1)
(3/3 pour Svet', 2/10 pour Serena dans le deuxième set)


5. Le mercredi 05 juin 2013 à 04:20, par MAGNUSNORMAL

on craint que les tourments de l'âme russe *

6. Le mercredi 05 juin 2013 à 04:27, par MAGNUSNORMAL

6/2 6/1 6/1*

7. Le mercredi 05 juin 2013 à 05:03, par MAGNUSNORMAL

5
on craignit que les tourments de l'âme russe *

8. Le mercredi 05 juin 2013 à 06:33, par cendrion

JekkY' ,comme tu peux t'en douter ,je suis bien triste pour Roger ,qui visiblement ,avait laissé son tennis au vestiaire ...mais cette défaite ,à contribué à un acharnement verbal , que j'ai évité de lire...je me demande si ces mêmes médias et autres personnes qui se transforment en vautours ,auraient à dire si demain ,cet immense champion annonçait qu'il range ces raquettes ,je présume que se serait à celui qui sortirait le livre collector sur la carrière de Roger ,dans les plus brefs délais...;)

Je ne sais pas si tu repasseras me donner la becquée ( dixit Tara) pas bien compris si c'était de l'humour ,je me suis efforcée de le prendre comme ça en tout cas !
Bonne journée Jeckle
;)

9. Le mercredi 05 juin 2013 à 06:36, par cendrion

ses * ^^

10. Le mercredi 05 juin 2013 à 09:48, par cendrion

JekkY' prêt pour une nouvelle journée ?

;)

11. Le mercredi 05 juin 2013 à 09:50, par MAGNUSNORMAL

Hello bis Heckle ;)

Rendez-vous sur la page résultats...
:)

Ajouter un commentaire

Pour laisser un commentaire, vous devez vous inscrire ou vous identifier