Interviews
Platenik : "Kasatkina est très à l'écoute"



Pas assez connu dans le monde des coachs performants malgré des résultats remarquables avec notamment Dominika Cibulkova, Vladimir Platenik s’occupe de l’étoile montante du circuit féminin, Daria Kasatkina. Le Slovaque s’est confié sur son académie, Empire Academy qui a été présentée en marge de Roland Garros, et sa joueuse qui dispute le troisième tour. Une jeune fille de 19 ans qui étonne par sa maturité.

Vladimir, c’est un plaisir de présenter votre académie pendant Roland Garros ? Vous ne pouviez pas rêver mieux !
"C’est une très belle sensation de pouvoir le faire au cœur d’un des plus beaux et grands tournois au monde. C’est une immense opportunité pour une académie comme la nôtre qui vient d’un petit pays. Je suis vraiment heureux d’en faire partie."

Justement, quel est votre rôle ?
"Quand j’ai commencé le projet en 2014, le but était de construire une équipe professionnelle de coachs et de joueurs. C’est ainsi que j’ai débuté ma collaboration avec Daria (Kasatkina). Daria a progressé tellement rapidement que l’on a décidé de lui prêter plus d’attention en voyageant plus avec elle. Dans le même temps, j’ai mis en place une équipe d’entraîneurs et de managers au sein de l’académie à Trnava (Slovaquie). Je suis en contact permanent avec l’ensemble du staff."

Quel est votre apport ? Votre expérience joue un rôle fondamental…
"Effectivement, je me sers de mon expérience du plus haut niveau mais les nouveaux coachs de l’académie en possèdent également une, comme Karol Beck qui a été Top 40. Nous avons des discussions sur la marche à suivre concernant les joueurs mais chaque entraîneur a ses propres responsabilités sur son protégé. C’est la manière dont nous travaillons. Je suis là pour manager et aider, mais nous avons chacun notre propre avis et je ne souhaite pas interférer car cela pourrait porter préjudice. Le plus important pour moi est que le coach et son joueur aient des résultats."

Votre académie s’est dotée d’infrastructures à la hauteur de ses ambitions…
"Nous possédons tout ce dont nous avons besoin ! C’est une chance unique. Les dernières constructions seront terminées en 2017 avec une clinique du sport, du fitness… Les infrastructures sont fantastiques !"

Vous pouvez rivaliser avec les plus grandes académies au monde désormais ?
"Effectivement, mais je pense que l’on a encore besoin d’un peu plus de courts. Nous en avons 16 extérieurs. Ce serait pas mal d’en avoir un peu plus. La manière dont on se focalise sur le tennis de haut niveau nous permet de rivaliser avec n’importe qui."

Et vous avez la chance d’avoir Daria Kasatkina sous vos ordres ! Êtes-vous satisfait de votre préparation pour Roland Garros où elle a débarqué comme tête de série pour la première fois de sa jeune carrière ?
"Elle est jeune (19 ans) et c’est son premier tableau final de Roland Garros, deux ans après avoir gagné les juniors. Daria a eu d’excellents résultats en début de saison. Après la Fed Cup, elle était un peu fatiguée. Nous avons légèrement allégé le programme. Et je pense que la préparation a été bonne. La terre battue est sa surface favorite. Le tennis professionnel est beaucoup sur dur, il faut donc savourer ces tournois sur terre. Elle est prête et en bonne santé pour réaliser une belle quinzaine. Pour l'instant, le début de la compétition a été positif."

Daria a progressé très vite (370ème fin 2014, 32ème aujourd'hui). Comment gérez-vous cette nouvelle vie pour une jeune joueuse ?
"Effectivement, c’est très rapide pour une jeune joueuse. J’essaie de me servir de mon expérience pour la guider. Daria est une jeune fille très à l’écoute, qui vient d’une famille très stable et agréable. Son frère voyage avec elle et l’aide à rester elle-même. Nous avons une bonne équipe pour garder Daria bien dans sa tête et dans son corps. Roland Garros est un tournoi idéal pour elle puisque c’est sur terre battue. Nous n’avons pas fixé une attente précise car les attentes peuvent vous « tuer ». On prend match par match. La saison est encore longue et ne concerne pas uniquement Roland Garros, mais un plan de carrière. Aujourd'hui, même si Daria perd, je suis content de son attitude puisqu’elle affiche le bon état d’esprit pour réussir et parvenir au top niveau. Elle fait les bonnes choses. Le but d'être plus agressive mais également progresser sur le fait d'avoir un jeu plus sûr."

Ce sont les points sur lesquels elle doit encore s'améliorer ?
"Daria est une personne prudente et déjà très responsable. Dans les gros matchs, elle est parfois un peu trop défensive. Elle doit apprendre comment saisir sa chance contre les meilleures joueuses. Cela passe par être plus agressive dans certaines situations. En fait, elle doit analyser et savoir quand est ce qu’elle doit l’être ou pas et sans doute être plus dans le pourcentage. On progresse, on travaille et je le répète, Daria est très à l’écoute."

De votre envoyé spécial à Roland Garros
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.