Interviews
4 questions à... Jean-Pierre Dartevelle



C'est en février 2017 que la Fédération Française de Tennis aura un nouveau président. Trois candidats sont officiellement connus et nous avons donc décidé de leur donner la parole. En effet, nous avons posé quatre questions aux candidats auxquelles ils devaient répondre dans un volume et un timing bien précis. Les trois candidats ont joué le jeu. Cela vous permettra à vous, nos lecteurs, de vous faire une idée des projets et des programmes.

1) Si vous deviez résumer votre programme en 4 mots, lesquels et pourquoi ?
"Sport : ancien sportif, j’ai consacré ma vie de dirigeant aux questions sportives. C’est l’essence même de mon engagement et de mon projet. Club : unité organique de la FFT, il est au cœur de 100% de nos préoccupations. Démocratie participative : je veux que chacun à la FFT ait une voix, la possibilité de formuler idées et propositions. Diversité : des formats de jeu, de compétition, de pratique. La FFT doit être la fédération de tous les tennis et de tous les amateurs de tennis, sans oublier Padel et Beach."

2) Quelle solution phare allez-vous apporter ou mettre en place pour enrayer la baisse des licences ?
"S’il existait une solution miracle, nous l’aurions mise en place depuis longtemps. Cela se joue à deux niveaux : fidélisation de nos licenciés actuels et attraction des pratiquants non licenciés. Nous devons comprendre et prendre en compte les changements de motivation des pratiquants et apporter tout un panel de réponses adaptées : digitalisation de certains services, offre de pratique ciblée sur certains publics (tennis fitness, santé, au féminin, compétition plaisir...), communication plus offensive."

3) Vous vous présentez tous les trois comme garant d’une nouvelle éthique, en quoi cela sera vérifiable lorsque vous serez président ?
"Avant tout, je suis intimement convaincu que nos dirigeants dans leur immense majorité agissent en permanence dans le respect de l’éthique fédérale. Pour aller plus loin, j’ai deux priorités : transparence et contrôle. Avec un Comité d’éthique fort au cœur de notre gouvernance, dirigé par une personnalité indépendante qui pourra à tout moment, demander des précisions sur le fonctionnement de la vie fédérale. Chaque année, il fera la synthèse de son action dans un rapport public."

4) Roland-Garros est devenu un enjeu plus économique que sportif. Comment allez-vous redonner au lieu une vraie ambiance de tennis pour qu’il reste le temps forts des passionnés ?
"Au contraire, Roland-Garros est au cœur du sport. N’oublions pas que le tennis français sur notre territoire est majoritairement financé par les retombées économiques du tournoi. Le business est important mais ne dirige pas tout. Le nouveau Roland-Garros sera plus beau, plus accueillant et donnera plus de sport à voir aux spectateurs et téléspectateurs. C’est bien pour conserver son âme et sa spécificité, que depuis le tout début j’ai soutenu le choix de maintenir le tournoi dans son écrin historique."





Retrouvez gratuitement et en intégralité le numéro 53 "Vous avez dit précocité", le dernier numéro de notre magazine GrandChelem... Bonne lecture !
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.