Interviews
Ascione : "Je suis fier de l'événement que l'on va proposer"



Le projet de déménager la date de Nice à Lyon était un challenge qu'il fallait avoir le courage de relever. Toute l'équipe de Thierry Ascione, le directeur de l'Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes y est parvenu. L’Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes sera donc l'événement à ne pas manquer du 20 au 27 mai dans l'écrin magnifique du Parc de la Tête d'Or. Entretien vérité avec Thierry Ascione, son directeur.

La première actualité c'est finalement l'annonce que vous avez faite début février concernant la venue de Milos Raonic, n°4 mondial ?
Il est certain qu'avoir un joueur du Top 5 sur un ATP250 est un petit exploit. Ce qui a séduit Milos c'est qu'il est sûr de pouvoir trouver des conditions similaires à celles de Roland-Garros. On aura la même terre-battue, les mêmes balles. Il a aussi été enthousiaste par le projet en général, le fait que le site soit exceptionnel a aussi pesé dans la balance. La période juste avant un tournoi du Grand Chelem est importante, les joueurs ont besoin d'être performants mais aussi de pouvoir jouir d'un certain calme. À Lyon, tout est réuni pour cela, ce qui n'est pas forcément le cas à Paris surtout à cette période car c'est quelques fois un peu compliqué à Roland-Garros.

Raonic, Tsonga, on peut dire que vous envoyez du lourd ?
C'est le retour du tennis de haut-niveau à Lyon. On avait annoncé que l’on avait des ambitions, le plateau sportif fait partie intégrante de cette logique. Et j'ai envie de dire que ce n'est pas fini car on travaille encore sur ce sujet. Ce n'est jamais terminé. On peut toujours avoir une belle surprise de dernière minute suivant le calendrier et les performances des top players.

L'ambition est donc de faire vibrer le cœur des Lyonnais au sein de leur Parc de la Tête d'Or ?
Vous avez bien résumé (rires). Le tournoi va se jouer effectivement dans un lieu magnifique, c'est une chance que nous a offert la ville. De plus, avec la proximité de la Cité Internationale, on a tout pour réaliser un bel événement. On est conscient de tout cela, et on ne veut pas décevoir, on a un vrai engagement à tenir auprès de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de la Ville de Lyon mais aussi auprès de tous les passionnés de tennis et ils sont nombreux.

Si le Parc de la Tête d'Or est un écrin, il va quand même falloir l'aménager, comment allez vous vous y prendre ?
Oui, mais c'est aussi ce qui est intéressant et on a déjà fait des vrais choix. Le central sera donc dans le vélodrome, il pourra accueillir 4 000 personnes. On construira aussi trois courts annexes, ils seront situés à 100m du stade principal. À cela, on rajoute un beau village grand public, et un espace VIP de plus de 2 500m2.

Quelle est votre politique en termes de billetterie ?
Seul le central sera payant, les courts annexes seront en libre accès, les visiteurs n'auront pas besoin de billets. On tenait vraiment à offrir gratuitement du tennis. Sur ces trois terrains auront lieu des matchs du début de la semaine et c'est aussi sur ses terres battues que les joueurs s'entraîneront. En allant se promener pour une ballade dans le Parc, on aura donc l'occasion de voir de grands champions, je trouve ça plutôt inédit.

On vous sent enjoué…
C'est le cas, ce tournoi est une vraie aventure humaine avec Gaëtan Muller, l'équipe de Jean-François Caujolle que l'on ne présente plus, et Pascal Biojout qui connaît bien le tennis puisqu'il est entre autre le créateur de l'Open WTA de Limoges. On a une vraie dream team et je dois dire que je suis aussi assez surpris de la vitesse avec laquelle les choses se mettent en place.

Pouvez-vous être plus précis ?
Cela fait trois ans et demi que l’on travaille avec Gaëtan sur cette idée d'un gros tournoi sur Lyon. Et puis tout s'est accéléré avec le fait que Jean-François Caujolle voulait partir de Nice. Très vite, tous ensemble, on a senti qu'il y avait une belle aventure à construire. Malgré tout, on a démarré assez tard quand on connaît naturellement les délais qu'il faut pour convaincre les partenaires, les institutions sur un tel événement. Mais dès le début, la Région Auvergne-Rhône-Alpes notamment nous a fait confiance et c’est une vraie satisfaction. Puis, force est de constater que depuis notre annonce officielle en novembre, il y a un vrai engouement, on sent que notre projet est compris, adopté, plébiscité.

Lors de cette conférence de presse, Jo-Wilfried Tsonga a été présenté comme ambassadeur, quel est exactement son rôle ?
Beaucoup de tournois ont un ambassadeur. Là, Jo-Wilfried sera plus que cela. Outre le fait qu'il sera l'une des stars du plateau, il va bien sûr s'impliquer auprès de nos partenaires. D'ailleurs, il participe activement à la construction de l'événement, il donne son avis éclairé, son expertise a été un vrai plus pour faire des choix.



En tant que lyonnais, qu’est-ce que cela fait de se dire que l'on revient sur ses terres à la tête du 1er Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes ?
De la fierté forcément mais aussi l'envie d'y être. C’est aussi des souvenirs car c'est dans cette région que j'ai grandi, que j'ai gravi des échelons pour devenir joueur de tennis professionnel. C'est une belle émotion.

Est-ce que des animations spéciales sont prévues durant la semaine, et comment allez-vous faire vivre le site ?
On va mettre en place un « Sunday Start » avec une politique tarifaire très attrayante. On veut que ce dimanche lance les festivités. Après concernant l'animation du site, le village grand public sera construit dans le but d'être un point de rencontres pour tous les passionnés de tennis.

Est-ce facile d'être le coach de Jo-Wilfried Tsonga et en même temps directeur d'un tournoi de ce niveau ?
Je ne vais pas me plaindre. Au début, il y avait un peu de stress, maintenant c'est terminé. Avec les équipes de Gaëtan Muller, Pascal Biojout et Jean-François Caujolle, les rôles sont bien répartis, leur expérience est un atout pour avancer avec efficacité. J'apprends aussi énormément, c'est toujours enrichissant d'acquérir de nouvelles compétences.

Qu'est-ce que vous aimeriez dire le soir du samedi 27 mai ?
Que l'on ait un beau vainqueur dans un stade plein, que la semaine soit celle des amoureux du tennis, que le public s'approprie l'événement. Forcément je connais beaucoup de tournois, il est quand même très rare d'avoir un environnement aussi attrayant, mise à part Monte-Carlo qui est unique, je ne vois pas.


Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes déjà au top
Si l'on calcule une moyenne des joueurs du top 10 sur les tournois ATP 250, on arrive à un chiffre de 0,5. Si on enlève les tournois de Marseille, Brisbane, et Doha, on tombe à 0,2. Autant dire qu'avec Milos Raonic, et un Jo qui sera sûrement de retour dans le Top 10 (il était 14e, la semaine du 30 janvier), l'Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes sera sans nul doute au sommet de la pyramide.

Une programmation efficace
Quatre matchs par jour seront programmés sur le central avec le Match of The Day qui débutera à 18h. D'ailleurs, la billetterie est ouverte. Les différentes offres sont disponibles sur le site officiel du tournoi : www.openparc.com. À noter que des tarifs spéciaux ont été mis en place pour les licenciés tennis de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Lyon, le 4e
Il y a en France 4 tournois du circuit ATP250. Lyon complète donc la liste avec l'Open Sud de France, l'Open 13 de Marseille, et le Moselle Open qui a failli disparaître. À signaler que seul l'Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes se joue en extérieur. "Je suis content que le Moselle Open soit resté en France, les ATP250 sont de vrais vitrines de notre sport, la France est un pays de tennis, quatre tournois de ce calibre, je trouve cela bien" explique Thierry Ascione.




Retrouvez gratuitement et en intégralité le numéro 56, le dernier numéro de notre magazine GrandChelem... Bonne lecture !
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.