Marion Bartoli L’année de la reconnaissance ?

Actuellement inscrite au tournoi WTA de Stanford où, en toute logique, elle devrait atteindre les demi-finales, Marion Bartoli a clairement passé un cap en cette année 2011. Toujours aussi combative et déterminée, la Française semble désormais avoir beaucoup plus confiance en elle et en son jeu. Après un Roland Garros et un Wimbledon réussis, elle a peut-être même vaincu ses pires adversaires : le public et les médias français qui, depuis quelques années, ne la considèrent pas à sa juste valeur.

Que ce soit dans les médias, ou dans les forums de sites internet réserves au tennis, Marion Bartoli est une joueuse souvent décriée, voire mal-aimée. Certains prétendent qu’elle est sous l’emprise du seul entraineur de tennis qu’elle n’ait jamais connu, son père Walter, d’autres affirment ne pas aimer son jeu, son comportement trop expensif sur un terrain, les plus aigris l’attaquent même régulièrement sur son physique… Bref, force est de constater que Marion Bartoli ne fait pas l’unanimité en France. Pourtant, elle est de loin la joueuse française la plus performante de ces 5 dernières années. En témoigne son palmarès : depuis 2006, elle a remporté 6 tournois (Auckland, Tokyo, Québec en 2006, Monterrey et Stanford en 2010, Eastbourne en 2011) et est parvenue en finale à Wimbledon en 2007 (perdue contre Vénus Williams).

Mais, malgré sa belle carte de visite, la joueuse Française continue de manquer de reconnaissance. Le fait qu’elle ne représente pas à la France en Fed Cup, dans une équipe qui aurait bien besoin de ses services, joue forcément en sa défaveur (la joueuse exige d’avoir son père à ses cotés, chose que la fédération continue de lui refuser). Le fait qu’elle fasse preuve depuis quelques années d’une irrégularité chronique sur le circuit WTA l’a dessert également. Si le problème de la Fed Cup n’est toujours pas réglé, celui de l’irrégularité de Marion semble définitivement l’être. Depuis le mois de mai, la joueuse Française a enchainé une finale à Strasbourg, une demi à Roland Garros, une victoire à Eastbourne et enfin un quart à Wimbledon, après avoir sorti en huitième de finale, Serena Williams ! Rien que ça !

Du coup, les détracteurs de la joueuse se font moins présents, des médias commencent à reconnaître son talent et même le public de Roland Garros s’est mis à l’encourager vigoureusement lors de sa demi-finale perdue contre Schiavone ! Radieuse, Marion Bartoli affirmait d’ailleurs ces derniers jours à TENNIS.com qu’elle appréciait sa nouvelle notoriété en France. 2011 est-elle l’année de la reconnaissance pour Marion Bartoli ? Rien n’est moins sur et la n°9 le sait bien. Elle a sans doute moins le droit à l’erreur que d’autres joueuses. Toutefois, avec un nouvel enchainement de victoires à Stanford puis à l’US Open, elle pourrait définitivement faire taire les mauvaises langues. C’est à elle de jouer.

0 commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pour laisser un commentaire, vous devez vous inscrire ou vous identifier