Petits As
À la découverte des Petits As



Chaque année, partir à Tarbes est presque un pélerinage. Alors que la compétition fêtait sa 35e édition cette année, les Petits As ont permis une fois encore à la jeune garde du tennis mondiale de se révéler. Retour sur un tournoi phénomène qui mérite d'être encore mieux valorisé tant il fait partie de la culture tennis tricolore.

C’est un monument du tennis français. Depuis 35 ans, Jean-Claude Knaëbel et sa femme, Claudine, organisent de main de maître les Petits As. Un véritable succès populaire sans précédent pour un tournoi chez les jeunes. Claudine Knaëbel explique la réussite du plus célèbre mondial des moins de 14 ans : "Le succès des Petits As s’explique par la simplicité et une organisation parfaite avec pratiquement 180 organisateurs bénévoles. Nous avons la chance d’avoir un hall (parc des expositions de Tarbes) capable d’accueillir trois courts et un village. Dans ce hall, nous proposons également des activités gratuites pour les jeunes. C’est essentiel, car nous accueillons toutes les écoles scolaires du département, mais aussi celles de tennis de toute la région."

Un passage obligatoire

Certains des plus grands joueurs ont gagné à Tarbes, comme Rafael Nadal en 2000. Roger Federer n’y a atteint « que » les huitièmes de finale en 1995 et Novak Djokovic avait été stoppé en quarts de finale en 2001. S’imposer à Tarbes ne signifie pas une carrière toute tracée, mais le tournoi constitue un temps de passage. "Ils veulent tous venir et tous gagner (rires), en plaisante Claudine Knaëbel. Tout est fait pour les jeunes. C’est le passage obligatoire pour devenir un grand joueur, même quand on a 13 ou 14 ans. C’est une étape." Celle-ci permet aux jeunes garçons et filles de se confronter aux exigences du métier.

Conférence de presse, central, prendre les habitudes du métier

Rémy Goffart, entraîneur de l’espoir tricolore César Bouchelaghem (12 ans, 3/6 et en classe de 1ère S), a parfaitement résumé les attentes d’un tel tournoi et ses enjeux : "On part du principe que si un jour il est sur le circuit, il sera sollicité par les médias. Il faut commencer à s’y habituer. Alors, il ne faut pas dire oui à n’importe quoi, mais il ne faut pas dire non, car cela fait partie du jeu. Je pars du principe que plus il apprend et plus il sera à l’aise dans un avenir proche. C’est tout simplement la vie d’un joueur sur le circuit professionnel." Un circuit que tous ces garçons et filles rêvent d'en devenir les plus grandes stars.



Palmarès 2017 :
Simple garçons :
Luca Nardi (ITA) bat Hamad Medjedovic (SER) 6-2 7-5
Simple filles :
Maria Timofeeva (RUS) bat Dasha Lopatetskaya (UKR) 6-3 4-6 6-3

Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.