Roland Garros
La folie Ostapenko !



Qui aurait imaginé il y a deux semaines que Jelena Ostapenko remporterait Roland Garros ? Personne ! Et pourtant. Au terme d’un parcours exceptionnel et d’une finale totalement renversante où elle était menée 6-4, 3-0 par Simona Halep et contrainte de sauver trois balles de double break, la Lettone de 20 ans a réussi un authentique exploit en s’imposant 4-6, 6-4, 6-3 pour s’adjuger son premier titre du Grand Chelem ! Un vent de fraîcheur souffle sur le circuit féminin.

C’est fou, complètement fou. Jelena Ostapenko a réalisé un exploit monumental en déjouant tous les pronostics pour remporter son premier titre du Grand Chelem, mais également son premier trophée sur le circuit ! Le destin s’en est sans doute mêlé, elle qui est née le 8 juin 1997, jour où un certain Gustavo Kuerten avait ouvert son compteur titre, également à Roland Garros. Le parallèle est facile mais tellement évident.

La native de Riga a encore une fois été bluffante en finale face à Simona Halep. Loin d’être paralysée par l’enjeu, elle frappe dans tout ce qui bouge. Un peu trop même car à l’issue de la première manche elle a commis 23 fautes directes pour 14 coups gagnants contre un coup gagnant et deux fautes directes pour la Roumaine. Résultat, Halep laisse passer la tempête pour empocher le premier set 6-4. Un avantage qui fait mal à la jeune lettone qui se retrouve proche du vide en étant menée 3-0 au deuxième set avec des balles de double break à écarter. La finale s’emballe alors. Ostapenko parvient à se canaliser tout en conservant sa fougue. Elle est récompensée en arrachant un troisième set.

Les regrets de Simona Halep

Une fois encore, la numéro quatre mondiale prend le meilleur départ en menant 3-1. Qu’importe, Jelena Ostapenko revient à sa hauteur et réalise un break particulièrement chanceux à 3-3 avec un revers qui heurte la bande du filet et vient mourir de l’autre côté. Le destin, on vous dit.



Ostapenko, le vent de fraîcheur sur le circuit féminin

Après 1h59 de jeu, Jelena Ostapenko peut balancer sa raquette. En s’imposant 4-6, 6-4, 6-3, elle écrit une véritable page de l'histoire dans l’ère Open du côté de Roland Garros puisqu’elle est la première joueuse non tête de série à soulever la Coupe Suzanne-Lenglen. A 20 ans, elle devient par la même occasion la plus jeune joueuse à remporter un Grand Chelem depuis Svetlana Kuznetsova à l’US Open 2004 (19 ans).

Ce succès, totalement inattendu, va la propulser au 12e rang mondial. Son jeu, ultra agressif et porté vers l'avant (54 coups gagnants pour 54 fautes directes en finale !) et sa personnalité si naturelle, vont souffler un vent de fraîcheur sur le circuit féminin. Voilà qui fait du bien.



De votre envoyé spécial à Roland Garros
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.