US Open
Djokovic : "Numéro 1 mondial n'est pas ma priorité"



A l'aube d'attaquer la première levée en Grand Chelem de la saison, c'est avec un moral gonflé à bloc que Novak Djokovic s'est présenté en conférence de presse. Extraits.

"J'adore la compétition"

C'est avec humilité que le Serbe a répondu à propos de sa forme, de ses attentes et, forcément, de la place de numéro 1 mondiale perdue en fin d'année dernière au profit d'Andy Murray : "Numéro un mondial, ce n'est pas ma priorité, ce sera la conséquence de mes résultats" a-t-il clamé. "Je veux toujours me mettre dans une position où je me bats, comme les autres joueurs, pour le trophée. J'adore ce sport et la compétition". L'actuel numéro 2 n'a pas manqué de lancé un "personne n'est invincible".

"Verdasco, un gros challenge"

Une semaine après Doha, les deux hommes se retrouvent ! Aux Emirats Arabes Unis, en demi-finale, Djokovic avait sauvé cinq balles de matchs face à Verdasco pour finalement s'imposer en trois sets (4-6 7-6 6-3). Le lendemain, Nole s'adjugeait même le titre face à son actuel plus grand rival, Andy Murray. "Je ne pouvais pas espérer meilleur début de saison. Comme les autres joueurs, j'avais travaillé dur à l'intersaison" reconnaît-il. Avant le premier tour difficile qui l'attend en Australie, encore face à Verdasco, Djoko ne prend pas son adversaire à la légère, loin de là : "Fernando peut battre n'importe qui sur n'importe quelle surface. Je vois ce match comme un gros challenge et j'espère que je serai capable de le relever."

Tous les produits de Novak Djokovic sont chez Tennis Warehouse, notre partenaire.
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.