Wimbledon
Murray, la délivrance ?



C'est le grand jour. Trois ans après avoir succédé à Fred Perry, Andy Murray a l'occasion de décrocher son deuxième trophée à Wimbledon. Le Britannique affronte l'ambitieux Milos Raonic. Le Canadien dispute sa première finale de Grand Chelem et compte bien saisir sa chance, comme il l'a fait en demi-finale contre Roger Federer. Présentation.

Les enjeux...
Après sa défaite du côté de la Porte d'Auteuil, Andy Murray a annoncé le retour de son mentor, celui avec qui il a remporté tous ses titres majeurs : Ivan Lendl. Et le duo n'a pas perdu de temps pour retrouver ses marques. Excepté le quart de finale contre Jo-Wilfried Tsonga (cinq sets), l'Écossais a été intraitable, lancé vers un seul objectif : remporter un deuxième trophée sur son gazon chéri du All England Club et mettre fin à trois ans d'attente dans les Majeurs. De l'autre côté du filet, il trouvera Milos Raonic. À 25 ans, le Canadien disputera sa première finale dans un Grand Chelem. Pour y parvenir, le natif de Podgorica a signé un succès fondateur dans sa carrière : battre Roger Federer. Une victoire qui doit le conforter dans ses objectifs car le joueur conseillé par John McEnroe est un garçon ambitieux et l'assume ouvertement : devenir numéro un mondial et décrocher des Majeurs. Ce dimanche 10 juillet constitue une première opportunité.

La revanche du Queen's...
C'est un fait rare ces dernières années mais pour la première fois depuis 1988, la finale de Wimbledon sera un remake de celle de Queen's il y a quelques jours. Cette année-là, Stefan Edberg et Boris Becker s'étaient retrouvés à deux reprises à Londres. Le premier round au Queen's avait été remporté par l'Allemand avant que le Suédois ne prenne sa revanche au All England Club. Si le Canadien (battu dans le club londonien) aime les signes, en voici un.



Murray, plus que jamais favori...
Andy Murray a assumé son statut. Depuis la défaite surprise de Novak Djokovic dès le troisième tour, l'ensemble des observateurs étaient unanimes : le Britannique était le favori numéro un. Un rang qu'il a tenu avec brio. Le chouchou du public possède aussi l'avantage de mener 6-3 dans ses confrontations avec son prochain adversaire. Il a remporté le seul duel sur gazon (en finale du Queen's donc) mais également les deux précédents en Grand Chelem (US Open 2012 et Open d'Australie 2016). Mais si Raonic veut croire en ses chances, il va devoir s'appuyer sur la première partie de sa finale au Queen's où il menait un set puis 3-0 en produisant ultra offensif et en prenant d'assaut le filet. La solution pour contrecarrer la capacité à varier du fond du court de Muzzard.

Ce qu'ils en disent...

Andy Murray : "Wimbledon est pour beaucoup de joueurs mais surtout pour les Britanniques, la plus grande compétition. Avoir l'opportunité de jouer une finale de Grand Chelem devant son public est très, très rare. Il n'y a pas beaucoup de joueurs qui ont l'occasion de faire ça. Ici c'est toujours un peu plus spécial."
Milos Raonic : "Andy a un style particulier. Il fait plein de choses très bien et surtout il ne vous offre jamais deux balles identiques. Il varie les effets et peut jouer sans rythme et tout à coup frapper un gros coup droit."

Notre pronostic...
Andy Murray en quatre sets...

Tous les produits de Andy Murray sont chez Tennis Warehouse, notre partenaire.
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.