Wimbledon
Murray, une juste récompense



Après trois ans de disette, Andy Murray a remporté un deuxième trophée à Wimbledon ! Le Britannique, impressionnant à la relance, a mis fin au rêve de Milos Raonic en s'imposant en trois sets, 6-4 7-6(3) 7-6(2). À 29 ans, l'Écossais s'adjuge un troisième titre du Grand Chelem. Simplement logique et mérité.

La physionomie du match...
Milos Raonic s'est heurté à un mur. Un mur nommé Andy Murray. Car le Canadien avait un tactique bien définie : être le plus agressif possible en s'appuyant sur son service et son coup droit. Malgré des missiles en premières balles et dans toutes les zones, le Britannique a été époustouflant à la relance voire écoeurant. Il avait réponse à tout. Et en défense, le numéro deux mondial se faisait un malin plaisir de le passer ou de lui mettre dans les pieds. Avec un seul break réalisé dans le premier set, puis deux jeux décisifs parfaitement maîtrisés, le protégé d'Ivan Lendl décrochait son deuxième sacre à Wimbledon, son troisième titre du Grand Chelem. Assis sur son banc, Murray tombait en larmes. Un succès en forme de soulagement.

Le fait du match...
Si Milos Raonic espérait remporter son premier titre du Grand Chelem, il se devait d'être offensif. Il l'a été avec 74 montées au filet (pour 62% de réussite). Problème, le protégé de Carlos Moya n'a pas toujours fait les bons choix en allant assez régulièrement sur le revers de son adversaire. Résultat, le Britannique s'est régalé avec des passings de revers croisés dans les pieds comme à 1-0 dans le tie-break du troisième set. Un point qui lui permet de s'envoler vers la victoire finale.

Le chiffre...
14 comme le nombre de jeux de service que Milos Raonic a dû attendre avant de se procurer ses premières occasions de break. Andy Murray a été particulièrement efficace au service avec 87% de réussite derrière ses premières balles, soit seulement neuf points perdus (60 sur 69). Dans le troisième set à 2-2, le numéro deux mondial a été intraitable pour effacer les deux seules opportunités du Canadien.

Murray-Lendl, un retour gagnant...
Andy Murray et Ivan Lendl n'ont pas mis longtemps à retrouver leurs marques. Depuis l'annonce du retour du Tchéco-américain à ses côtés, Andy Murray a déjà engrangé le Queen's et un troisième titre du Grand Chelem. Cette troisième couronne est amplement méritée. À une époque où l'exceptionnel est la norme avec des joueurs comme Rafael Nadal, Roger Federer et Novak Djokovic, Andy Murray se fraie un chemin. Et Ivan en son mentor.

En bonus track, même lorsqu'il mène en finale, Andy Murray s'en prend à son clan...



Tous les produits de Andy Murray sont chez Tennis Warehouse, notre partenaire.
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.