Le blog de la rédac' View on... Tsonga, l'espoir...

Chaque jour, retrouvez le coup d'oeil de la Rédaction sur ce tournoi de Wimbledon...

On a beau se moquer des 76 ans de disette du tennis britannique à Wimbledon, il faut bien reconnaitre que nous, Français, sommes guère plus brillants sur le gazon du All England Club ces soixante dernières années. Il faut ainsi remonter au titre d'Yvon Petra en 1946 pour retrouver trace d'un vainqueur tricolore en simple messieurs à Wimbledon. Mais quelque chose nous dit que la disette de l'une de ces deux nations pourrait s'arrêter dès cette année.

Sur la BBC, qui diffuse le tournoi londonien en Grande Bretagne, les journalistes et consultants ne cessent de s'emballer pour Andy Murray. Andy par-ci, Andy par-là, tous clament à qui veut l'entendre que c'est "l'année Murray". C'est vrai que c'est un peu tous les ans la même histoire mais reconnaissons tout de même que le Scot' leur a donné du grain à moudre en découpant soigneusement Nikolay Davydenko au premier tour. Le Russe, vieillissant, est passé un peu - complètement ? - à côté de son match mais qu'importe, Andy a été "so marvellous" un point c'est tout. Bref, pour nos amis anglais, cela ne fait aucun doute : rien ni personne ne peut résister à ce Murray-là dans cette partie basse de tableau, sauf peut-être un certain Rafael Nadal, disent-ils.

Mais nos amis anglais, pour bien les nommer, ont peut-être oublié un petit détail. Ce petit détail s'appelle Jo-Wilfried Tsonga. Faisons un peu de chauvinisme à notre tour. Après tout, une fois de temps en temps, ça ne fait pas de mal ! Plus sérieusement, il faut rendre à César ce qui est à César. Jo Tsonga réussit pour l'heure une belle saison 2012 et sort, en grande confiance, d'un très, très bon Roland Garros. Notre number one à nous est passé tout près de faire tomber Djokovic sur terre battue, qui est pourtant sa moins bonne surface. Il est donc légitime de penser que sur gazon, où son jeu est peut-être le plus efficace, Jo a toutes les chances de faire un malheur. Sa très belle victoire du premier tour face à un Lleyton Hewitt, certes vieillissant, mais ex-vainqueur du tournoi malgré tout, ne peut qu'entretenir cet optimisme. "J'ai fait un match super solide" lance-t-il, très concentré. "Je suis très content de commencer la compétition comme ça. Cela m'a permis d'entrer dans le tournoi de la meilleure des manières. J'attends la suite avec impatience."

Balayés les doutes sur ce petit doigt "qui a tenu", dixit Jo, pour ce premier tour. Le tennis est là, la confiance aussi, et les ambitions avec. Tsonga a un tableau très progressif avec Garcia-Lopez au prochain tour, un éventuel seizième face à Melzer et un huitième potentiel contre Fish, en manque énorme de compétition. La suite, ce serait face à Rafael Nadal, en quarts, puis éventuellement Andy Murray en demi-finales. Bien sûr c'est compliqué, bien sûr cela parait fou de voir Tsonga en finale. Cela parait même encore plus fou de l'imaginer soulever le trophée doré dans les cieux du Center Court dans quinze jours. Mais nous à la rédaction - pour certains membres seulement il est vrai - on y croit. Dur comme fer même. Allez, au lieu de sourire, laissez-nous rêver un peu car après tout...l'espoir fait vivre !

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.