WTA - Osaka Bartoli, force sept


Marion Bartoli remporte la finale à Osaka en deux sets, 6-3, 6-1, face à l'Australienne Samantha Stosur. Ce titre est le septième de Marion sur le circuit, son deuxième cette saison. Une victoire importante qui lui permet de se relancer en vue de la qualification pour le Masters d'Istanbul.

Septième trophée pour Marion Bartoli. La Française bat Samantha Stosur en finale, à Osaka. Une belle victoire 6-3, 6-1, sur l'Australienne qui achève un deuxième match disputé dans la même journée. Un peu plus tôt, Marion se débarrassait de Angélique Kerber, tête de série numéro trois, en demi-finale. Pour cause d'intempéries, la Française a dû disputer trois rencontres en deux jours. Un challenge relevé haut la main par Marion qui ne pense qu'à une chose: le Masters d'Istanbul. Après les échecs de Tokyo et Pékin, elle avait perdu des points sérieux en vue de la qualification. Pire. Voyant même Radwanska lui passer devant au classement. A Osaka, Marion a remis les pendules à l'heure.

Et de quelle manière. En battant nettement la tête de série numéro un et récente vainqueur de l'US Open. La Française a dominé les débats du début à la fin. Très solide sur son engagement, Marion remporte 87% des points derrière sa première balle. Une statistique qui montera même à 100% dans le second set. Ce deuxième round est à sens unique. La Française ne laisse que des miettes à son adversaire qui gagne seulement 13 points. Résultat 6-3, 6-1 après 1h14 de jeu, et ce, sans concéder le moindre break. La tournée asiatique se termine bien et lance parfaitement la dernière ligne droite avant Istanbul.

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.