WTA L'ogre Serena, joueuse de l'année !

On se rappelle de l'arrivée de Serena Williams sur le circuit professionnel il y a plus de quinze années de cela. On se rappelle qu'aux premières heures, Williams cadette était surtout Williams bis, cantonnée dans l'ombre de sa soeur. On se rappelle aussi que la tendance s'est inversée. Et, surtout, on se rappelle de cette saison 2002, où Serena avait manqué le Grand Chelem d'un cheveu. Et bien, dorénavant, on se rappellera aussi de la saison 2012. D'autant plus, que Serena vient d'être élue joueuse de l'année par la WTA. Une distinction qu'elle reçoit pour la quatrième fois de sa carrière. Une saison sous le signe du renouveau, de la maturité ou de la consécration. C'est au choix. En tout cas, une décennie après, Serena, jamais lasse, est toujours là et bien là.

Serena Williams, joueuse de l'année

Serena Williams est exceptionnelle
Par sa puissance, par la quantité de trophées qu'elle remporte chaque année mais surtout par sa longévité. Qu'on se rende bien compte, Miss Williams a achevé à Istanbul, en novembre, sa 17ème saison sur le circuit professionnel - rejoint en 1995. Masters d'Istanbul par ailleurs remporté sans perdre un seul set. Si elle ne dispute plus une foultitude de tournoi - Serena a pris part à 15 épreuves en 2012 - quand elle joue, la numéro trois mondiale gagne. Le constat est éloquent, 58 victoires pour quatre petites défaites. En d'autres termes, quand Serena entre sur le cours, plus de 9 fois sur 10 elle en ressort vainqueur ! De quoi faire trembler ses adversaires. Et pas seulement les plus faibles. En effet, l'Américaine, dans sa soif de victoires, aime s'attaquer aux gros poissons. Cette année, elle réalise un sans faute sur les matchs disputés contre les joueuses du Top 5 - 15 victoires. Une saison énorme !

Serena Williams est inébranlable
10 ans après l'exceptionnelle saison de 2002, pimentée de trois titres en Grand Chelem, la cadette des Williams est toujours au top. L'exercice 2012 fait office de consécration pour Serena. Ce retour aux toutes premières loges, après son chemin de croix entamé fin 2010, témoigne d'une hargne, d'une rage de vaincre peu communes. Une compétitivité souvent évoquée que l'on a pu admirer cette saison. Faiblarde en début d'exercice - élimination en huitième à Melbourne et au premier tour de Roland-Garros - l'Américaine a su se reprendre au cours de l'été pour terminer la saison en trombes. Et hop ! Deux Grand Chelems de plus en poche, un titre au Jeux Olympiques de Londres et deux autres sacres depuis fin juin. Pas si mal en cinq mois. Hausser son niveau de jeu, s'arracher en préparation comme en match, Serena sait donc faire. Pour ceux qui en douteraient encore, la finale de Wim' contre Radwanska sera la pièce à conviction du dossier. Les amateurs de football espagnols parleront de "grinta". Les autres verront en Serena une ode à la persévérance et à l'ambition poussée à son paroxysme. Une caractéristique propre à la famille Williams.

Serena Williams est stratosphérique...
...inclassable, hors normes ! 46 titres individuels au cours de sa carrière, 15 en Grand Chelem auxquels il faut ajouter 24 sacres en double. Williams cadette se positionne ainsi à la sixième place de l'Histoire du tennis, juste derrière Monica Seles, qui cumule 53 victoires. Pour ce qui est des Grands Chelems, elle fait désormais partie des noms de légende. Serena est également sixième dans ce classement où elle talonne Chris Evert et Martina Navratilova - 18 titres chacune. L'Américaine se rapproche de Steffi Graf et Margaret Smith - respectivement 22 et 24 titres. Celle qui déclarait d'ailleurs récemment "penser constamment aux tournois du Grand Chelem" nourrit donc une prédilection particulière pour ce type d'épreuve. Prête à faire tomber les records, à 31 ans passés, celle qui cumule 123 semaines à la tête du classement WTA n'entend pas raccrocher ses raquettes de si tôt. Elle sera au rendez-vous à Brisbane dès janvier...Gloutonne qu'elle est, soyons en sûrs, Serena continuera d'ajouter des lignes à son palmarès aux cours des saisons prochaines. Et, pourquoi pas, reconquérir une place de Reine du tennis mondial dès 2013.

Quand on lui pose la question fatidique, celle qui s'impose, celle de son avis sur le parcours qu'elle a réalisé en 2012 ; la numéro trois mondiale ne profite pas de l'occasion pour pavaner. Modeste peut-être, mais surtout visionnaire et jamais rassasiée, Serena ne s'attarde pas sur ses performances. Elle préfère, comme toujours, aller de l'avant. Ne se reposant pas sur le passé ni sur les titres et le statut déjà glanés, Serena veut continuer d'écrire l'Histoire du tennis en même temps que la sienne.

"Je pourrais dire que c'est la meilleure saison de ma carrière, même si j'ai peut-être eu un peu de mal à démarrer. Mais 2013 arrive"




0 commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pour laisser un commentaire, vous devez vous inscrire ou vous identifier