AccueilActualité2. Gulbis, toréador frustré

2. Gulbis, toréador frustré

-

Pour ce lundi 16 décembre, place aux huit plus beaux matches de la saison. Une sélec­tion bien entendu subjec­tive qui ne demande qu’à être complétée par les high­lights d’autres pépites !

Ernest Gulbis est un joueur pas comme les autres. Capable de frôler la perfec­tion comme la nullité, le Letton semble enfin trouver de la constance dans le bon jeu cette année. C’est pas Rafael Nadal qui nous dira le contraire ! Opposé au Majorquin au troi­sième tour d’Indian Wells, Ernest aura chère­ment vendu sa peau. Impeccable dans tous les compar­ti­ments du jeu, Gulbis fait très très mal à Nadal. Pas réel­le­ment une surprise quand on connait les diffi­cultés que peut rencon­trer Rafa face à de gros cogneurs. Mais le Letton n’est pas qu’un frap­peur, son touché fait tout autant rêver. Enormes patates en coup droit, amor­ties somp­tueuses et magni­fiques volées à contre‐temps… Nadal est débous­solé et lâche le premier set 6/4…

Mais la réponse du cham­pion ne se fait pas attendre. Le taureau voit rouge et sort ses cornes. Rafa remporte le second round au terme d’une bataille excep­tion­nelle. Les deux hommes visitent tout le court central et produisent un jeu qui laisse bouche bée le public améri­cain. La fin va être épique, c’est sûr. L’intensité est à son paroxysme. Les points fantas­tiques s’en­chainent les uns après les autres. Gulbis se bat comme un beau diable. Va‐t‐il le faire ? A 5–4 dans la dernière manche, Ernest est à deux points du match. On y croit. L’échange s’en­gage et le Letton prend les choses en main. Un revers long de ligne foudroyant qui déborde Nadal, ça y est… Non ! Rafa réalise une remise de dingue et empoche le point derrière ! Il est là le tour­nant ! Gulbis prend un coup sur la tête et s’in­cline au finish 4664 75. Triste fin pour le toréador letton qui aurait certai­ne­ment mérité mieux…

La raquette de Rafael Nadal, ici !