AccueilAprès un scénario improbable, Thiem s'offre une deuxième finale
Array

Après un scénario improbable, Thiem s’offre une deuxième finale

-

On s’at­ten­dait au plus gros choc du tournoi entre ces deux formi­dables joueurs. Interrompu par un temps désas­treux hier, le match entre Novak Djokovic et Dominic Thiem s’est fina­le­ment déroulé sur deux jours, avec pas moins de trois inter­rup­tions, livrant un spec­tacle bien plus inté­res­sant aujourd’hui. L’Autrichien, plus solide, file en finale pour la deuxième fois consé­cu­tive.

On avait quitté Novak Djokovic très frustré hier en fin d’après‐midi. Gêné consi­dé­ra­ble­ment par le vent, le numéro un mondial était très content de voir la pluie inter­rompre sa demi‐finale face à Dominic Thiem, hier à un set partout et trois jeux à un en faveur de l’Autrichien. Stoppée à un set partout et trois jeux à un en faveur de l’Autrichien dans le troi­sième set, la partie était alors déce­vante, bien en deçà de ce à quoi l’on pouvait s’at­tendre. Mais aujourd’hui les rafales de vent étaient bien moins puis­santes à la Porte d’Auteuil. Et la bataille a pu réel­le­ment, enfin, débuter. Après un départ canon, le numéro un mondial recol­lait rapi­de­ment au score à quatre jeux partout. Ratant deux nouvelles balles de break à cinq jeux à quatre en sa faveur, le Serbe allait s’en mordre les doigts puis­qu’il allait à son tour craquer sur son service, s’in­cli­nant sept jeux à cinq. Dans la quatrième manche les deux hommes étaient, para­doxa­le­ment, plus effi­caces sur leur jeux de retour. Le Serbe avait deux fois le break avant de se faire rejoindre à chaque fois. Néanmoins, brea­kant à cinq jeux partout, le numéro un mondial tenait enfin son service pour conclure. Dans l’ul­time manche Djokovic balbu­tiait son tennis d’en­trée. Mais la pluie allait venir encore une fois à la rescousse du Serbe. Mené quatre jeux à un et au bord du préci­pice face à un Autrichien en feu, et après avoir sauvé des balles de cinq jeux à un sur son service, il parve­nait à remporter les deux premiers jeux après la reprise. Cependant, les deux joueurs étaient fébriles. Djokovic perdit son service en commet­tant trois erreurs inha­bi­tuelles pour lui à un tel moment. Dans la foulée alors qu’il servait pour conclure et qu’il avait deux balles de match, l’Autrichien était rattrapé par ses émotions et offrait à son tour le break. Mais à six jeux à cinq en sa faveur, et face à un Djokovic de plus en plus offensif, le numéro quatre mondial allait enfin saisir sa chance. Les fautes directes du Serbe (53 sur l’en­semble du match) lais­saient encore une porte entrou­verte, qu’il ouvrait défi­ni­ti­ve­ment sur un énième coup droit gagnant le long de la ligne, 6–2, 3–6, 7–5, 5–7, 7–5 en 4h19 de jeu. Dominic Thiem retrou­vera demain Rafael Nadal et tentera de prendre sa revanche, lui qui avait perdu sèche­ment en finale face à l’Espagnol l’an passé, 6–4, 6–3, 6–2. Si le quatrième joueur mondial évolue à ce niveau, une finale de folie nous attend, si le temps le permet.