AccueilAzarenka, c'était moins une !
Array

Azarenka, c’était moins une !

-

Victoria Azarenka est passée tout près de la catas­trophe au premier tour de ce Roland Garros 2012. Menée 7–6 4–0 par l’Italienne Alberta Brianti, la numéro 1 mondiale a su rester calme pour retourner le match et fina­le­ment l’emporter en trois manches, 6–7[6] 6–4 6–2. Il faudra se montrer beau­coup plus solide pour la suite du tournoi, sous peine de mauvaise surprise !

Pour la toute première fois de sa carrière, Victoria Azarenka débu­tait un tournoi du Grand Chelem avec le dossard de numéro 1 mondiale. La gestion psycho­lo­gique de ce genre d’évè­ne­ments n’est pas anodine et la protégée de Sam Sumyk a bien failli en faire les frais ce matin. 

Programmée en ouver­ture sur le court Philippe Chatrier face à l’Italienne Alberta Brianti, 105e mondiale au jeu tout en varia­tions, la Biélorusse s’est laissée submergée par la nervo­sité. Rapidement menée 5–3, la numéro 1 mondiale court après son tennis. Le corps part en arrière à la frappe, les muscles sont trop crispés et les gestes complè­te­ment grippés. Bref rien ne va côté Azarenka et malgré un sursaut en fin de set (5–5), c’est bien l’Italienne qui empoche la première manche (7–6[5).

Mais Victoria Azarenka n’en est qu’au début de son calvaire. La perte du premier set ne produit pas l’élec­tro­choc espéré. Car c’est encore pire ! Les fautes directes de plus en plus gros­sières se multi­plient – 60 sur l’en­semble du match ! – et la Biélorusse semble tota­le­ment perdue. Malgré le score (7–6 4–0 contre elle), malgré son niveau de jeu, la numéro 1 mondiale tente de garder son calme. Bonne nouvelle, c’est l’Italienne qui est en train de perdre le sien. Rattrapée par la pres­sion de sortir une numéro 1 mondiale au premier tour – ce qui n’est pas arrivé depuis 1925 à Roland Garros – Brianti se crispe et multi­plie à son tour les fautes directes. En cham­pionne, Azarenka en profite pour revenir au score (6–4). Si la troi­sième manche est encore disputée, la numéro 1 mondiale ne laisse pas passer sa chance de conclure ce match de tous les dangers (6–7 6–4 6–2).

« J’avais plutôt bien commencé mais après, mon jeu s’est complè­te­ment effondré » a expliqué Azarenka au micro de France 4 à la sortie du court. « Je ne mettais plus une balle dedans, c’est devenu très diffi­cile. Mais j’ai essayé de rester concen­trée et je ne sais pas comment je m’en suis sortie. Brianti a joué un excellent tennis aujourd’hui, elle m’a poussée dans mes retran­che­ments. Il va falloir que je retourne bosser main­te­nant (sourire) et j’aurai une nouvelle chance de mieux jouer au prochain tour. » C’est tout ce qu’on peut lui souhaiter !

La raquette de Victoria Azarenka, ici !