AccueilAzarenka en patronne !
Array

Azarenka en patronne !

-

Easy, Vika ! Victoria Azarenka s’est baladée face à Francesca Schiavone, à Roland Garros. Une victoire 6–3 6–0, qui lui ouvre les portes des quarts de finale. Elle y affron­tera Bethanie Mattek‐Sands ou Maria Kirilenko.

« Je ne m’in­quiète pas trop, j’étais quand même présente sur le terrain. » A l’issue de sa victoire dans la douleur face à Alizé Cornet, Victoria Azarenka rela­ti­vi­sait. Certes, elle avait lâché un set en cours de route. Certes, elle s’était faite malmener par Cornet, une joueuse à qui elle n’avait laissé qu’un jeu dans leur unique confron­ta­tion, fin 2012. Certes. Mais ses assu­rances étaient là, son impli­ca­tion physique et ses ambi­tions dans ce tournoi. Son huitième de finale contre Francesca Schiavone pouvait néan­moins amener son lot d’in­ter­ro­ga­tions… Une joueuse qui vient de battre Marion Bartoli 6–1 6–2 et qui a déjà gagné le tournoi, une spécia­liste de la terre battue : de quoi trem­bler un peu ?

Et bien non. Face à l’Italienne, Azarenka s’est promenée. Présente dans tous les coups, elle a fait exploser une adver­saire complè­te­ment dépassée. Un premier set de 45 minutes… et c’est tout. Vika n’a commis que deux fautes directes dans la deuxième manche. Avec 19 points gagnants et 14 fautes directes, elle peut se préva­loir d’une certain constance. Quand son adver­saire, elle, a commis beau­coup trop d’er­reurs – 24 au total. Mieux, Azarenka, soignant ses statis­tiques, s’est offert un joli pour­cen­tage de premières balles – 88%. Résultat : le combat n’a pas vrai­ment eu lieu dans le jeu, avec une victoire de la Biélorusse 6–3 6–0, en 1h11 seulement. 

« J’avance pas à pas, je me concentre sur moi‐même… et on verra à la fin de la semaine. » Oui, car Victoria Azarenka peut voir loin dans ce tournoi. Elle pourra déjà profiter, dans deux jours, de son troi­sième quart de finale en carrière, à Roland Garros. Un stade qu’elle n’a jamais dépassé Porte d’Auteuil, barrée par Na Li en 2011 et Dinara Safina en 2009. En 2013, nulle cador du circuit féminin pour nous inciter à la retenue : elle affron­tera Maria Kirilenko ou Bethanie Mattek‐Sands. Une aubaine : Bethanie est l’une des surprises du tournoi et pour­rait commencer à s’es­sou­fler ; Kirilenko reste sur trois défaites d’af­filée face à Vika. De quoi envi­sager avec de vraies ambi­tions une demi‐finale contre la tenante du titre, Maria Sharapova.

Et vaincre, enfin, le signe indien à Roland Garros, un tournoi qui lui a, pour le moment, apporté plus décep­tions que d’émotions.

Pour suivre la quin­zaine de Roland Garros sur TWITTER avec WELOVETENNIS :

Pour suivre Rémi Cap‐Vert : c’est ici

Pour suivre Pauline Dahlem : c’est ici