Accueil Actu Cornet balayée, Venus couronnée

Cornet balayée, Venus couronnée

-

Pas d’exploit pour Alizé Cornet. La Française a été littéralement balayée en finale par la puissance de Venus Williams malgré ses bonnes intentions. Elle s’incline lourdement 6–3 6–0 en finale, mais pourra rester fière de son tournoi où elle a dominé Kvitova et Serena Williams notamment.

Un début de match agres­sif. La pro­messe d’un break. Et le néant. En l’es­pace de quatre jeux dis­pu­tés, Alizé Cornet a à peu près tout connu contre Venus Williams. Le pro­blème c’est que la joie n’a duré que quelques minutes là où la souf­france s’est pro­lon­gée sur une heure. Le début de match, tout d’a­bord. A 1–1, Alizé a pour­tant bien pris la mesure de l’Américaine. Frappe de balle lourde, grosse agres­si­vi­té, varia­tions, bref, la Française a tout fait pour désta­bi­li­ser Venus Williams. Ce qui a fonc­tion­né avec un break pour mener 2–1. Mais toute médaille à ce revers, et le réveil de la bête en a été la nou­velle preuve.

Piquée au vif, l’aî­née des soeurs Williams a déci­dé d’en mettre plus. Beaucoup plus. Poussant Alizé constam­ment à la faute, mul­ti­pliant les coups gagnants, elle a fini par asphyxier la Française qui pen­sait avoir fait le plus dur. Le gain du pre­mier set sur le score de 6–3 n’é­tait qu’un ersatz. Complètement libé­rée, Venus a lais­sé explo­ser toute puis­sance pour rou­ler sans ver­gogne sur le cadavre ten­nis­tique de la numé­ro 1 tri­co­lore. Il n’y a tout sim­ple­ment pas eu de match, et celui‐ci est à oublier pour Alizé.

Trop de cris­pa­tion ? Trop atteinte phy­si­que­ment ? L’attitude de début de match était pour­tant la bonne et fai­sait plai­sir à voir. Espérons que mal­gré ce couac, la Française sau­ra gar­der cet état d’es­prit conqué­rant et rageur pour le reste de la sai­son. En atten­dant, c’est bien Venus Williams qui glane le 45e titre de sa riche car­rière et démontre que oui, elle en a tou­jours sous la semelle pour conqué­rir de gros tro­phées. Rappelons que ça n’é­tait pas arri­vé depuis 2012 et le Luxembourg pour l’Américaine. De quoi envi­sa­ger un retour dans le top 10 dès 2014 ?

Article pré­cé­dentVenus titrée
Article sui­vantGulbis déjà vainqueur ?
Instagram
Twitter