Accueil Actu Date Krumm, la belle histoire

Date Krumm, la belle histoire

-

Contrainte à l’a­ban­don lors des qua­lifs à Roland l’an­née pas­sée, Kimiko Date Krumm est reve­nue plus forte. Elle est la grosse sur­prise du tour­noi fémi­nin, grâce à sa vic­toire face à Safina. Une vic­toire presque sur une jambe, puisque la Japonaise bien­tôt qua­ren­te­naire souf­frait du mol­let : « Je n’aime pas aban­don­ner et l’an pas­sé a été un choc pour moi. Cette fois, mon cœur me disait de conti­nuer et de ne rien lâcher. Et puis elle m’a faci­li­té la tâche. Jouer sur le Suzanne‐Lenglen est tel­le­ment spé­cial pour moi, le sou­ve­nir de ma vic­toire sur ce court face à Iva Majoli en 1995 fait par­tie de mes meilleurs moments en car­rière ». Une belle leçon d’ab­né­ga­tion, ce à quoi elle ajoute pas­sion de son sport : « Les résul­tats et l’argent, je m’en moque, je ne joue plus que pour le plai­sir et don­ner le meilleur de moi‐même ». A 39 ans, la Japonaise fait souf­fler un vent de frai­cheur sur Roland Garros…

Article pré­cé­dentDominguez, Nadal et le public
Article sui­vantLa bourde de Fogiel sur Bartoli
Instagram
Twitter