Accueil Actu Date-Krumm: "Mon mari m'a poussée à revenir"

Date-Krumm : « Mon mari m’a poussée à revenir »

-

Retour sur la joueuse qui signe l’exploit du jour et qui avait pris sa retraite en 1996 : Kimiko Date Krumm. Verbatim. « De 1996 à 1998, je n’ai pas pris de raquette, je n’ai pas joué au tennis. Je ne suis pas rentrée sur un court de tennis. Puis, j’ai commencé à faire du jogging, cela a commencé par une fois par semaine, ensuite 3 fois par semaine. J’allais nager. J’essayais de me remettre en forme, de faire de l’exercice physique. Je me suis dit ensuite qu’il fallait que je pratique des sports. J’ai joué au tennis, mais pas beaucoup en fait. En 2002, je me suis fait une blessure, je me suis cassée le tendon d’achille du pied gauche. Je me suis mise ensuite à courir. J’ai fait le marathon de Londres en 3 heures 30. J’ai continué à faire du marathon, mais mon mari m’a demandé pendant combien de temps je voulais faire du marathon. Il m’a dit : « Es-tu une coureuse de marathon ou non ? » On a essayé de faire un bébé, mais on n’a pas été couronnés de succès. Rien ne s’est passé. On m’a dit : « Tu devrais arrêter le sport, tu en fais trop. Tu as fait trop d’exercices physiques. » Par exemple, mon mari rentre à la maison, il reste 5 minutes, moi je me mets à faire du sport. On m’a dit qu’il fallait que j’arrête d’en faire. Je n’étais pas trop heureuse à l’idée d’arrêter le sport. On a essayé de faire un bébé. J’ai arrêté de faire du marathon. J’allais courir 6 fois par semaine, presque tous les jours. C’était un peu trop. J’ai décidé de baisser de rythme un peu. J’ai aussi travaillé pour la télévision, j’étais commentatrice notamment pour l’Australian Open, Wimbledon, Roland Garros. J’ai travaillé pour la télé. J’ai participé à un projet pour un magazine de photos. Puis j’ai travaillé pour Yonex et Adidas. Je profite de la vie avec mon mari. En 2007, j’ai décidé d’avoir une bonne condition physique pour me remettre au tennis. On s’est marié en 2001. Quand je l’ai rencontré, il était coureur automobile. Il adore le sport, le tennis. Il m’a dit : « Pourquoi pas ? Pourquoi pas relever le défi de revenir juste pour s’amuser. » Lorsque l’on s’est rencontré, il ne m’avait jamais vue jouer en direct. Il ne m’a vue qu’à la télévision. C’est pour cela qu’il m’a poussée à jouer. En mars 2007, j’ai fait un match exhibition au Japon avec Steffi Graf et Martina Navratilova. J’ai pu m’entraîner, j’ai pu faire des exercices physiques. Après, nous avons discuté. On s’est demandé si je devais jouer ou pas, si je devais reprendre la compétition. Il m’a poussée. J’ai décidé de revenir sur le circuit. »

Instagram
Twitter