AccueilActualitéDavenport : "Bien trop important pour que j'y pense"

Davenport : « Bien trop important pour que j’y pense »

-

Lindsay Davenport est une femme comme les autres… ou presque ! Mère de quatre enfants, elle emmène ses enfants au parc, promène le chien et sera admise au fameux Hall of Fame en juin prochain. L’ancienne numéro un mondiale a appris la nouvelle hier. Elle figu­rera à jamais dans le musée de Newport dédié à l’his­toire du tennis. Une grande satis­fac­tion pour l’Americaine, qui a confié au site de la WTA que, si elle était honorée de cette distinc­tion, elle n’en rêvait pas non plus. 

« J’ai grandi en jouant au tennis, le Hall of Fame ne faisait pas partie de mes rêves. C’était un symbole bien trop impor­tant pour moi pour que je puisse penser à un tel honneur. C’est une distinc­tion un peu écra­sante et je n’ose même pas imaginer mon état lors de la céré­monie. Je n’ai jamais aimé être sous le feu des projec­teurs. J’ai eu la chance d’avoir été marié, d’avoir eu une famille et d’avoir su faire la tran­si­tion vers une autre vie après le tennis. Je suis très heureuse. J’aime mon travail et j’ai encore la chance de pouvoir profiter de ce sport. C’est toute la beauté de ce milieu. Tu peux entrer dans le sport par diffé­rents moyens et y rester pendant toute ta vie si tu le désires. Tu rencontres des gens de tous les hori­zons. J’ai joué au tennis par acci­dent. J’avais deux parents spor­tifs mais qui n’avaient pas la préten­tion de savoir beau­coup de choses sur le sport, mais ils m’ont transmis des règles à suivre. »