AccueilDel Potro : "Face à Djokovic, je me suis surpri"
Array

Del Potro : « Face à Djokovic, je me suis surpri »

-

Après un démar­rage délicat, Juan Martin Del Potro a su prendre la mesure de Nicolas Jarry pour l’emporter fina­le­ment en quatre sets (3–6, 6–2, 6–1, 6–4). Demi‐finaliste sortant, l’Argentin revient à peine à la compé­ti­tion après sa longue bles­sure au genou. En confé­rence de presse, le natif de Tandil a expliqué faire de sa santé une prio­rité avant de penser aux résul­tats tout en confiant ses bonnes sensa­tions actuelles.

Sur sa victoire face à Jarry…

« J’ai démarré lente­ment à cause des condi­tions météos mais aussi de son jeu car je ne l’avais jamais affronté aupa­ra­vant. J’ai essayé de trouver comment gérer le match et au deuxième j’ai pris le contrôle de la rencontre. J’ai commencé à mieux jouer, je me sentais mieux sur le court. J’ai su saisir toutes mes oppor­tu­nités et j’ai mieux fini le match que je ne l’avais commencé. Il a fait beau­coup de coups gagnants et de fautes directes. Je n’étais pas très solide en fond de court, alors j’ai simple­ment essayé de mettre la balle dans le terrain. Sur certains moments, notam­ment les balles de break, j’ai été agressif. Néanmoins, j’ai besoin de m’améliorer pour la suite. »

Sur la raison de sa présence…

« Je voulais être ici car c’est un grand tournoi et j’ai des bons souve­nirs. Je me sens bien, je joue tournoi après tournoi. J’ai bien joué à Rome face à Djokovic et j’ai eu une semaine off où j’ai pu bien me préparer. Mon objectif prin­ci­pale est de rester en pleine forme après ce tournoi pour préparer les diffé­rentes surfaces sans avoir à penser à mon genou. Ce serait mieux pour mon avenir. »

Sur ses sensa­tions et objectifs…

« Face à Djokovic, je me suis surpris. C’était un grand match de plus de trois heures avec un très haut niveau de jeu de deux côtés. Je joue bien en ce moment, mais mon objectif prin­cipal actuel­le­ment est ma santé, mon genou. Je me réjouis d’être à 100% sur la deuxième partie de saison pour changer mes objec­tifs. Quand je serai à nouveau en pleine forme, je pourrai me consa­crer aux résul­tats et au tennis, c’est à ça que je veux penser et non pas à mon genou ou mon poignet. »

De votre envoyé spécial à Roland‐Garros

Article précédentGarcia file au deuxième tour
Article suivantZverev sans briller