Accueil Delaitre : "Federer doit gagner le premier set"
Array

Delaitre : « Federer doit gagner le premier set »

-

Olivier Delaitre, ex-joueur du circuit, vainqueur de la Coupe Davis en 1991 et qui supervise les juniors à Roland-Garros pour préparer les championnats d’Europe, a bien voulu nous donner son avis sur le choc entre Roger Federer et Rafael Nadal. Instructif.

Olivier, inutile de vous poser la question, mais Rafael Nadal est le favori ?

Si je vous réponds non, vous allez rire. Oui, Rafael Nadal est le favori. Pour moi, c’est du 70 % contre 30 % pour Roger mais il y a quand même pas mal d’incertitudes, je dirai plus que par le passé…

C’est intéressant. Et pourquoi donc ?

Si les conditions climatiques sont chaudes, je vois mal Roger tenir plus de trois heures d’autant que le lift de coup droit de Rafael Nadal va gicler. En revanche, si le temps est humide, Roger pourra mieux contrôler la balle. D’ailleurs, si on regarde en arrière, l’an dernier face à Schwartzman, Rafael avait eu du mal sous la « pluie », puis quand ils étaient revenus le jour d’après, il n’y a plus eu de match.

On peut même imaginer un match avec des interruptions ?
J’ai envie de dire que ce serait presque l’idéal pour le Suisse. Si le match est haché, il pourra récupérer, analyser, se réajuster d’autant que son team là dessus est assez pertinent. Rafa lui aime enchaîner. Plus il est en action, plus il est performant, l’inverse ne lui plaît pas.

Ce sera aussi la première fois qu’ils se joueront depuis que Roger a changé son revers…
C’est tout à fait vrai et ce sera l’une des clés du match. J’en ai parlé dernièrement à Ivan Ljubičić et il m’a expliqué qu’il conseillait à Roger d’utiliser le moins possible son slice sur terre battue car il avait trop tendance à s’appuyer sur ce coup et surtout cela ralentissait trop le jeu. D’ailleurs, depuis le début de ce Roland-Garros, cela a été visible et de ce côté là, le Suisse a progressé, c’est incroyable de dire ça.

L’autre clé du match, ce sera quoi ?

Pas obligatoirement le service de Roger car Nadal retourne bien. J’ai un peu peur que Roger se fasse souvent passer en deux fois au filet et du coup qu’il fasse beaucoup de volées, qu’il se frustre. La balle de Stan était plus franche, celle de Rafa tourne plus vite, elle sera plus dure à contrôler. Mais ce n’est pas pour cela que le Suisse ne doit pas être offensif. Je dirai donc que comme face à son compatriote, Roger doit être « cool ». Tout ce qu’il vit, c’est du bonus. Il a pour lui en entrant sur le court l’avantage d’avoir battu cinq fois de suite Rafael Nadal sur leurs cinq dernières confrontations. Même si c’était sur dur, c’est psychologiquement important. Roger est l’outsider, il aura le public avec lui. La vraie clé sera aussi que Roger prenne les commandes, il doit gagner le premier set. Autrement s’il laisse Rafa devant, je pense qu’il ne pourra pas revenir.

Instagram
Twitter
Facebook
Facebook