Accueil Djokovic : « C’est un nouveau chapitre »
Array

Djokovic : « C’est un nouveau chapitre »

-

A deux jours de débuter la défense de son titre pari­sien, Novak Djokovic était très attendu lors du media day. Une obli­ga­tion média­tique où il a été ques­tion essen­tiel­le­ment de l’in­té­gra­tion d’Andre Agassi. Morceaux choisis.

Sur son approche du tournoi, lui qui débute une nouvelle colla­bo­ra­tion avec Andre Agassi…

« C’est un nouveau chapitre. Au cours de trois ou quatre dernières semaines, j’ai effectué des chan­ge­ments en me sépa­rant de mon équipe avec laquelle je travaillais depuis dix ans afin d’en créer une nouvelle et de mettre en place une nouvelle atmo­sphère. C’est exci­tant. Cette déci­sion était la bonne car j’étais à la peine. Nous avions tous la sensa­tion qu’il fallait changer, qu’il était néces­saire de se séparer. Je me sens mieux sur le court. Pendant Madrid et Rome, j’échangeais déjà avec Andre (Agassi) par télé­phone pour préparer et analyser les matchs. Je suis très heureux qu’il ait accepté de venir à Paris. Nous avons effectué nos premières séances d’entraînement ensemble hier (lire ce jeudi) et j’avais l’impression que l’on se connais­sait depuis très long­temps. On s’entend très bien. Andre est une source d’inspiration pour moi et j’avais besoin de cela. Il a connu ce que je vis actuel­le­ment. Le fait qu’il soit présent est une excel­lente oppor­tu­nité d’apprendre davan­tage et de grandir ensemble. »

Sur la manière dont il est parvenu à convaincre Andre Agassi…

« C’est une ques­tion pour lui. Pour être honnête, je n’ai pas dit grand‐chose de spécial pour le convaincre de travailler avec moi. La rela­tion a commencé quand j’ai pris son contact afin de le remer­cier des belles choses qu’il avait dit sur moi dans la presse, sur mon jeu, y compris avant que je sois numéro 1 et que je gagne des trophées. Ces derniers temps où je ne gagnais pas beau­coup et où je rece­vais des critiques, il me soute­nait. Je lui en suis très recon­nais­sant. Je voulais donc le remer­cier et l’appeler. Cela a été fina­le­ment une très longue conver­sa­tion et tout a commencé ainsi. Nous ne pensions pas que cela allait devenir une rela­tion profes­sion­nelle, ce qui est le cas après plusieurs semaines. Comme je l’ai dit à Madrid et Rome, je ne voulais pas me préci­piter pour choisir un nouveau coach, parce que je me fais confiance, je crois en mes capa­cités. J’ai pris le temps et j’ai été patient. Andre (Agassi) est l’entraîneur parfait pour moi, à bien des aspects : sagesse, savoir et expé­rience. Je vais essayer d’utiliser au mieux ce qu’il va m’apporter. »

De votre envoyé spécial à Roland Garros

Article précé­dentNishikori privé de finale
Article suivantA vos pronos !
Instagram
Twitter