AccueilDjokovic: "Ma raquette, je ne veux plus en parler"
Array

Djokovic : « Ma raquette, je ne veux plus en parler »

-

Après avoir craint de devoir jouer un 4ème set, Novak Djokovic a su régler son jeu pour fina­le­ment s’en sortir en trois manches et écono­miser son orga­nisme. En confé­rence de presse, il est revenu sur cette entame un peu spéciale et sur l’af­faire de la raquette.

Est‐ce que vous pensez qu’il s’agit d’un bon début de tournoi ou au contraire vous vous sentez notam­ment contrarié par votre troi­sième set ?
Bien, c’est un début assez lent. J’ai été breaké dans deux sets. J’ai réussi à revenir, c’est toujours important.

Etiez‐vous fatigué dans le 3ème set ?
Fatigué, non

Que s’est-il passé ? (NDLR : Djokovic était mené 4 à 0, deux breaks de retard)
J’ai fait trop de fautes directes et lui a mieux joué.

Est‐ce que la chaleur vous a gêné ?
Pas du tout, c’était autre chose, la chaleur est la même pour les deux joueurs.

La pres­sion de défendre son titre ?
La pres­sion est là, je ne peux le nier, mais cela ne m’a pas affecté sur ce match, j’ai tenté de trouvé mon rythme et cela a été long.


On parle beau­coup de votre chan­ge­ment de raquette ?

Changer de cadre a été une déci­sion impor­tante pour moi, mais main­te­nant c’est de l’histoire ancienne, j’ai décidé de jouer avec cette raquette, l’affaire est close, je ne veux plus en parle d’avantage.

Que pensez‐vous de l’idée de déplacer le tournoi en février ?
Il y a beau­coup à dire. Personne ne veut en parler sérieu­se­ment. Pour l’instant car on est en plein tournoi. Mais il faudra s’y pencher. On aime­rait avoir une meilleure prépa­ra­tion car la saison est longue et la « off season » encore trop courte.

L’ATP a un nouveau boss, c’est une bonne nouvelle ?

Je l’ai rencontré, c’est la bonne personne. Trouver un « boss » de cette qualité pour un poste aussi impor­tant ce n’est pas évident. Pour l’instant c’est trop tôt, mais je compte bien lui expli­quer ce que les joueurs dési­rent, on doit être impliqué dans les décisions.