AccueilDjokovic rêve de la fac
Array

Djokovic rêve de la fac

-

Billet posté à 17h36 – Re‐proposé à 21h09
Novak Djokovic a aujourd’hui prati­que­ment tout pour être heureux. Vainqueur de cinq tour­nois du Grand Chelem et numéro deux mondial à 25 ans, il compte déjà parmi les plus grands joueurs de tous les temps. Sa person­na­lité, aussi contro­versée soit‐elle, lui a permis d’avoir un bon nombre de fans à travers le monde. Mais Novak a un prin­cipal regret : celui de ne pas être allé plus loin à l’école. Il l’a expliqué récem­ment en confé­rence de presse à Shanghai.

« Je n’ai pas eu d’édu­ca­tion à l’école en tant qu’en­fant comme beau­coup de ma géné­ra­tion en Serbie. Je n’al­lais pas à l’école tous les jours. Je ne suis jamais allé à l’Université. C’est un souhait que j’ai dans ma vie, un regret aussi de ne pas l’avoir fait, d’aller dans une univer­sité, parce que j’aime l’idée de m’édu­quer et de faire partie d’un groupe d’étu­diants. C’est une période sympa dans la vie d’une personne. Pour les langues, je ne pense pas que vous pouvez réel­le­ment apprendre ça, vous l’avez en vous. Mes deux frères parlent plusieurs langues. C’est quelque chose d’inné dans ma famille. Ce qui est bien avec le système de l’école serbe, c’est que vous êtes obligés d’avoir deux langues vivantes à l’école primaire. L’Anglais était ma première obli­ga­toire. J’ai choisi Allemand en seconde langue. Le tennis est un sport qui demande beau­coup de temps. C’est cruel parce que vous n’avez pas beau­coup de temps libre pour faire les choses que vous voulez, d’aller aux endroits que vous voulez, d’ap­prendre des choses nouvelles… »

Djokovic satis­fait de son service
Djokovic en roue libre
Djokovic, roi de l’imitation