AccueilDjokovic : "Rien de grave"
Array

Djokovic : « Rien de grave »

-

Vainqueur faci­le­ment de Gilles Muller (6–1 6–4 6–4), Novak Djokovic a eu une petite alerte physique au niveau du dos et de la cuisse. Le Serbe a, évidem­ment, été ques­tionné sur le sujet en confé­rence de presse.

Novak, comment vous sentez‐vous avec cette blessure ?

« Ce n’est rien de grave. Il n’y a pas d’inquiétude pour le prochain match, ce qui est la chose la plus impor­tante. Ce n’était pas agréable d’avoir cette sensa­tion aujourd’hui (lire ce jeudi) avec les condi­tions qui chan­geaient. Elles étaient lourdes et ont rendu le court humide et glis­sant. C’est pour ça que je glis­sais. Elles étaient inha­bi­tuelles avec des chan­ge­ments de direc­tion. Mais ce n’est rien de sérieux en tout cas. »

Est‐ce que cela vous est déjà arrivé le point perdu au troi­sième set ?

« (Rires) Cela ne m’est jamais arrivé et je pense que cela ne se repro­duira plus pour moi. C’est un manque de concen­tra­tion dans un jeu très médiocre de ma part. Je ne sais pas ce que j’avais à l’esprit. La situa­tion était drôle car je menais 4–1 avec un double break mais j’avais été mené 3–2, je n’aurais pas rigolé (rires) ! »

Zlatan Ibrahimovic était présent pour votre match. Êtes‐vous proche ?

« Nous sommes amis. C’était bien de l’avoir aujourd’hui (lire ce jeudi). Je suis fan de lui, de comment il joue au foot. J’étais allé le voir quand il jouait au Milan AC. Il y a deux ans il était venu avec ses enfants à Bercy et il m’avait dit qu’ils voulaient jouer au tennis (sourire). Si le programme me le permet j’irais lui rendre visite au Stade de France pour la finale de la Coupe de France (sourire). »

De votre envoyé spécial à Roland‐Garros