AccueilDjokovic s'est fait très peur !
Array

Djokovic s’est fait très peur !

-

Mené deux sets à zéro par Andreas Seppi, Novak Djokovic se sort d’une situa­tion très compli­quée pour fina­le­ment l’emporter, 4–6 6–7(5) 6–3 7–5 6–3. Une pres­ta­tion bien terne du numéro 1 mondiale qui aura passé 4h17 sur le court et qui ne se sera pas rassuré avant d’af­fronter Tsonga ou Wawrinka.

Décidément, la journée des numéros 1, c’était pas aujourd’hui ! Alors que Victoria Azarenka s’est faite éliminer un peu plus tôt par Dominika Cibulkova, Novak Djokovic était tout près de connaître pareille mésa­ven­ture. On savait bien que, dans un jour sans, il était possible que quel­qu’un accroche le Serbe. Mais on était bien loin de se douter que ce joueur serait Andreas Seppi. 25ème à l’ATP, l’Italien avait éprouvé quelques diffi­cultés aux tours précé­dents, notam­ment vain­queur de Kukushkin et de Verdasco en cinq sets. Rien à voir avec le parcours de Nole qui n’a pas lâché le moindre set. Le moins que l’on puisse dire c’est que la diffé­rence physique – si diffé­rence il y a eu – entre les deux joueurs ne s’est vue à aucun moment. Pourtant, Djokovic annonce d’en­trée la couleur en menant 3–0. Jouant près des lignes, agressif et patient : son début de match est parfait. Mais l’Italien se révolte d’un seul coup quand, dans le même temps, le Serbe semble mal à l’aise. Seppi en profite pour breaker deux fois son adver­saire et s’ad­juger le premier set, 6–4.

Dans le deuxième, bis repe­tita. Le langage du corps ne trompe pas et Djokovic continue de collec­tionner les fautes directes. Cette fois‐ci, les deux hommes vont jusqu’au tie break, qui sera remporté par Seppi, 7–5, alors que chacun tenait son service. Difficile d’être opti­miste pour le Serbe à ce moment‐là du match. La preuve en est avec Azarenka, un numéro 1 ne s’en sort pas toujours. Pourtant, il l’a fait. Pas avec la manière, mais en étant un peu plus relâché et un peu plus concentré. Dans le même temps, l’Italien semble prendre conscience de l’enjeu et se montre beau­coup plus fébrile sur ses mises en jeu. Alors qu’il tient jusqu’à 3–3 et 5–5 dans les quatrième et cinquième sets, ce dernier craque et est embarqué dans une dernière manche, comme lors de ses deux tours précédents. 

Djokovic le sait et appuie sur le cham­pi­gnon, un peu à la manière de Granollers, hier, contre Mathieu. Seppi tient jusqu’à 2–2 mais cède son enga­ge­ment à 2–3 suite à, notam­ment, une double‐faute. Mais rien n’est facile pour le Serbe, la preuve en est avec, dans la foulée, une balle de break sauvée. Malheureusement pour l’Italien, il laisse de nouveau passer sa chance et, fina­le­ment, s’in­cline en 4h17. Avec le regret de ne pas avoir emmené Djoko un peu plus loin dans ce set ? Peut‐être. Avec le regret de ne pas avoir réussi à l’emporter pour la plus belle victoire de sa carrière ? Sûrement. Il pourra cepen­dant se targuer d’avoir fait plus que douter le joueur le plus en forme depuis un an et demi. Un joueur qui, juste­ment, pour­suit son aven­ture à la quête de son Djoko Slam. Cela passera par une victoire contre Stanislas Wawrinka ou Jo‐Wilfried Tsonga. Pas sûr qu’avec un tel relâ­che­ment que celui de cet après‐midi face à l’un de ces deux joueurs le score lui soit aussi favorable…