AccueilEdberg : "Pour Federer, Roland Garros n'est pas un objectif absolu..."
Array

Edberg : « Pour Federer, Roland Garros n’est pas un objectif absolu… »

-

Cette année, sur terre battue, Federer a atteint la finale à Monte‐Carlo.

Malgré la défaite la semaine dernière à Rome, face à Jérémy Chardy 6–1 3–6 6–7(6), Roger Federer fait une bonne saison, à l’aube de débuter le tournoi de Roland Garros. Ayant récemment accueilli une nouvelle paire au sein de son foyer, le Suisse aborde le tournoi parisien dans une situation qui peut jouer pour lui… ou contre lui ! Son entraîneur, Stefan Edberg, jauge les chances de son poulain, dans une longue interview pour Eurosport Deutschland.

Roger Federer va‐t‐il recréer l’ex­ploit de 2009 ? Enchaînant les bonnes perfor­mances cette année, après un exer­cice compliqué la saison passée, Roger a renou­velé son jeu. Stefan Edberg, qui a rejoint son team fin 2013, explique : « Une chose dont nous avons parlé, c’est qu’il veut déve­lopper son jeu. » Pourquoi ? « Parce que Roger a 32 ans et que je pense qu’il a besoin de plus jouer en atta­quant. Il s’en est rendu compte lui‐même. » Pour écourter les points, Federer monte de plus en plus régu­liè­re­ment au filet. « C’est vrai, ça fait partie de son jeu, mais il peut encore s’amé­liorer ! Pour pouvoir coller à son plan de jeu et monter au filet, il a néces­sai­re­ment besoin de temps et d’es­pace. Dans le passé il a joué trop loin de sa ligne de fond. » S’il l’a fait par le passé, Roger n’a plus le physique pour dominer l’échange et dicter le jeu de sa ligne de fond de court, face aux monstres du circuit. Son entraî­neur en est bien conscient : « Je pense que la plupart des gens sont d’ac­cord avec moi pour dire que Federer ne peut plus battre les meilleurs joueurs avec ce type de jeu… Ils ont trop progressé. »

Roland Garros, avec un peu de chance ?

En bien meilleur forme physique par rapport à 2013 et plan de jeu en tête, le natif de Bâle à toutes les cartes en mains pour faire une quin­zaine remar­quable porte d’Auteuil. Qui sait ? Roger Federer pourra peut‐être compter sur sa bonne étoile : en 2009, il gagne Roland et voit sa femme mettre au monde de petites jumelles. Va‐t‐il réci­diver en 2014 ? Son entraî­neur y croit : « Je pense vrai­ment qu’il peut encore le faire. C’est ce que je lui ai dit, même si au vu de la manière dont il a joué cette saison, il doit encore s’amé­liorer. » À 32 ans, Roger peut s’ap­puyer sur des acquis indé­mo­dables : « Il a un bon service, un bon coup droit et il est bon au filet ! ». C’est d’ailleurs cette recette qui défi­ni­ront si oui ou non il fera une bonne quin­zaine à Paris. Mais pas que… Stefan Edberg l’admet, il lui faudra aussi une once de chance. « Roland Garros n’est pas son objectif absolu, mais avec un bon tirage, il peut faire quelque chose… à Wimbledon et à l’US Open aussi ! »

Article précédentPHM éliminé
Article suivantNadal file vers sa 700e !