Accueil Actu Faut-il se plaindre de l'absence de Roger ?

Faut-il se plaindre de l’absence de Roger ?

-

Dans les travées du Monte Carlo Country Club, les spectateurs venus nombreux comme d’habitude, n’avaient presque que ce mot à la bouche : « Pourquoi Federer n’est pas venu ? ». On peut en effet se poser la question d’autant plus que le Suisse a décidé cette année d’inscrire un ATP250 à son programme sur terre battue, il s’agit d’Estoril.
Si le numéro un mondial justifie son impasse monégasque par l’idée de se ménager pour une saison sur terre battue qui laisse des traces notamment avec l’enchaînement sur gazon, son absence sur le rocher est un choix stratégique discutable. Mais Roger est aussi un vrai scientifique de la préparation des tournois du Grand Chelem, et cette saison, il a un titre à défendre à Roland Garros, une grande première ! D’ailleurs, il est plus préférable de ne pas le voir plutôt que « l’obliger » à l’arrachée comme l’an dernier à venir faire un petit tour avant de « sombrer » face à son compatriote Wawrinka. Si on ajoute à cela la possibilité que cette semaine monégasque soit très fraîche, on peut légitimement se dire que Roger est plus efficace à l’entrainement que sur l’ocre monégasque.


De votre envoyé spécial à Monte Carlo

Instagram
Twitter