AccueilFederer : "A Roland, j'avais beaucoup de peine au début"
Array

Federer : « A Roland, j’avais beaucoup de peine au début »

-

Roger Federer a accordé une longue inter­view au journal Le Point. Le Suisse y évoque notam­ment Roland Garros. Un entre­tien au complet à retrouver ici

« L’année où j’ai gagné, en 2009, c’était extra­or­di­naire pour moi et j’es­père revivre de tels moments. C’était d’au­tant plus fort que la terre battue est venue un peu plus tard pour moi. Au début de ma carrière, en très peu de temps, j’ai gagné Wimbledon, l’US Open et l’Open d’Australie. Du coup, à chaque fois, on me deman­dait : « Mais quand est‐ce que tu gagnes Roland‐Garros ? » Mais ce n’est pas si facile que cela ! J’avais beau­coup de peine au début, et peut‐être qu’in­cons­ciem­ment je me suis braqué. Mes premières années sur le circuit, j’étais frustré : je perdais souvent au premier tour, je trou­vais que l’or­ga­ni­sa­tion était mauvaise, je ne passais pas assez de temps dans la ville… J’avais donc un peu de peine. Dans les autres grands chelems, tout était si simple. Je me suis un peu plus battu avec Roland‐Garros qu’avec les autres. Dès lors que j’ai commencé à atteindre des résul­tats, j’ai rapi­de­ment changé d’avis : j’ai vu à quel point les Parisiens s’in­ves­tis­saient dans ce tournoi, et à quel point ils étaient exigeants. Si tu joues bien, ils t’ac­clament et si tu joues mal, ils attendent que tu donnes plus. Je me suis aussi fait siffler à Bercy, donc je sais ce que c’est. J’ai vécu des moments diffi­ciles à Paris et c’est pour cela que je savoure et apprécie d’au­tant plus les bons moments. »

Article précédentPaire adore Clément
Article suivantDjokovic c’est la classe !