Accueil Federer : « Je suis sur la bonne voie pour Roland Garro »
Array

Federer : « Je suis sur la bonne voie pour Roland Garro »

-

En confé­rence de presse, Roger Federer est reve­nu sur sa défaite du jour face à Rafael Nadal. Le Suisse s’est éga­le­ment expri­mé sur son niveau de jeu retrou­vé, niveau qui lui per­met de quit­ter Madrid avec une « très grande confiance ».

SON RESSENTI GÉNÉRAL

Lorsque l’on sait où j’é­tais la semaine der­nière, ce tour­noi est un grand pas en avant. J’ai fait de gros pro­grès depuis Rome et Estoril. J’ai appris de mes défaites dans ces tour­nois et je repars aujourd’­hui de Madrid avec une grande confiance. Je suis content de ma per­for­mance. Dans l’en­semble, je suis très satis­fait. J’ai joué un super ten­nis et j’au­rais même pu gagner. Mais j’ai raté quelques oppor­tu­ni­tés ici ou là, concé­dé un break de trop, mais je suis content de la façon dont j’ai joué. Je vous assure qu’il y a une semaine, je me posais plus de ques­tions. De toute manière, le bilan de la terre bat­tue se fera après Roland‐Garros.


LA BALLE DE MATCH*

Je recon­nais qu’elle ne res­te­ra pas comme la plus « cool » balle de match de ma car­rière. Mais bon, les faux rebonds sont fré­quents sur terre et typiques de la surface.

*Sur la balle de match déci­sive, Roger n’a pas tou­ché la balle des suites d’un faux rebond alors qu’elle était par­fai­te­ment à sa por­tée et a donc frap­pé dans le vide.

LA FINALE

J’ai pris beau­coup de risques et ça n’a pas tou­jours fonc­tion­né. On n’est pas tou­jours récom­pen­sé lorsque l’on tente des choses. Comme je le disais, j’ai lou­pé un ou deux points impor­tants ici et là, et me suis peut‐être fait brea­ker une fois de trop. Mais je n’é­tais pas si loin.

RAFAEL NADAL

Je n’a­vais pra­ti­que­ment pas encore joué contre un gau­cher sur terre bat­tue et cer­tai­ne­ment aucun qui soit si fort que Rafa.
Lui a joué comme d’ha­bi­tude, il est dif­fi­cile à débor­der, ne donne pas beau­coup de points. Il n’y avait rien de vrai­ment nou­veau. Je connais­sais les capa­ci­tés de Rafa sur terre bat­tue. Après tous ces matches (21), on n’a plus beau­coup de secrets l’un pour l’autre.

ROLAND GARROS

Je suis sur la bonne voie pour Paris. A Roland‐Garros, je défen­drai mon titre jusqu’au der­nier point. Je suis en confiance. Je sais que je peux le faire. Avec ce fee­ling, c’est plus facile d’aborder un tel tournoi.

Article pré­cé­dentRafa maître en ses terres
Article sui­vantEt les qua­li­fiés sont…
Instagram
Twitter