AccueilFederer : "Oui, je suis nostalgique"
Array

Federer : « Oui, je suis nostalgique »

-

Vainqueur en trois manches de Casper Ruud (6–3, 6–1, 7–6(8)), Roger Federer retrou­vera les huitièmes de finale de Roland‐Garros. Le Suisse savoure ces moments comme il l’a expliqué en confé­rence de presse.

« Oui je suis un peu nostal­gique. » Lorsqu’un jour­na­liste suisse inter­roge Roger Federer s’il éprouve une certaine nostalgie, le Bâlois se laisse à quelques confes­sions : « Les 20 ans sur le circuit sont passés bien trop vite. J’aime bien me souvenir, je repars souvent en arrière surtout que Casper n’était presque pas né quand j’ai commencé sur le tour. Les souve­nirs sont très impor­tants dans la vie quoti­dienne. Quand tu vois un vieux pote, tu reparles toujours du passé mais aussi de ce que tu vas vivre. Maintenant je me replonge souvent dans les souve­nirs car je n’ai pas joué ici pendant long­temps alors on me pose beau­coup de ques­tions à ce sujet. »

« 400e match en Grand Chelem ? Je ne savais pas »

Justement sur le sujet du temps qui passe, Roger Federer a disputé son 400e match dans un tournoi du Grand Chelem : « Je suis impres­sionné mais j’avoue que je ne savais pas (sourire). J’ai accompli beau­coup de records à Wimbledon, l’US Open ou Melbourne alors je trouve que c’est vrai­ment sympa de le faire ici, à Roland, là où j’ai disputé mon premier tableau final dans un Grand Chelem. »

« Maintenant je sais où est mon niveau »

Le temps n’a pas d’effet sur le Suisse qui retrou­vera les huitièmes de finale de Roland‐Garros quatre ans après sa dernière appa­ri­tion. Et après une semaine de compé­ti­tion, l’actuel numéro 3 mondial est satis­fait de ses sensa­tions : « Je suis très heureux car il y a quelques mois je ne savais vrai­ment pas à quoi m’attendre. Maintenant je sais où est mon niveau. Je suis en huitième après plusieurs années d’absence alors le premier objectif est atteint. Je suis très satis­fait de mes sensa­tions et de mon jeu. Je continue de jouer libre­ment, je n’ai rien à perdre. »

De votre envoyé spécial à Roland‐Garros

Article précédentVekic sort Bencic
Article suivantNadal en deux temps contre Goffin