AccueilFederer passe à l'économie
Array

Federer passe à l’économie

-

Malgré un match pas toujours maitrisé, Roger Federer s’impose à l’économie face à Tobias Kamke, 6–2 7–5 6–3. Si ce match ne rentrera pas dans la légende, le Suisse, lui, oui : il signe ici sa 233è victoire en Grand Chelem, à égalité avec Jimmy Connors.

Aujourd’hui, l’entré de Federer à Roland Garros ressem­blait un peu à celle d’un écolier : on échauffe les mains, les poignets, mais on a encore la tête un peu ailleurs. Car si le Suisse a remporté son match en trois sets, il a montré quelques défaillances. Breakant son adver­saire dès le premier jeu du match, le numéro trois mondial se fait pour­tant débreaker rapi­de­ment. Mais pas d’inquiétude : on sent que le Suisse n’est pas à 100% sur le terrains, et qu’il compte bien monter cres­cendo dans le tournoi. Bien en jambe, le Suisse break à nouveau à deux jeux partout et conclura se set sans laisser de chance à son adver­saire. Cherchant des zones compli­quées et surtout les lignes, Federer commet onze fautes pour neuf coups gagnants.

Le deuxième set commence sur le même rythme ; de gros­sière erreur de la part du Suisse, et un Kamke qui en profite pour breaker et mener 4–2. Mais Federer, qui en a encore sous le pied, accé­lère et débreak dans la foulée. Plutôt en jambes sur ses mises en jeu, c’est en retour que le Suisse a du mal. Pour autant, il break au meilleur moment et s’adjuge le set 7–5. Un set gagné à l’expérience. Le numéro trois mondial a quand même réalisé pas moins de 20 fautes directes et aurait bien pu mal s’en tirer. Enfin, la troi­sième manche est assez décousue. L’Allemand, volon­taire et coriace dans l’échange est vite mené 5–1. Alors que le Suisse obtient deux premières balles de match, ce dernier les gâche. Sur son service, alors qu’il sert pour le match, Federer gaspille aussi une nouvelle balle de match ! Mais fina­le­ment, accé­lé­rant le jeu une dernière fois, il parvient à breaker son adver­saire et remporter ce match.

Federer s’impose donc à l’expérience et au métier aujourd’hui, mais fera certai­ne­ment bien mieux au prochain tour, face à Ungur ou Nalbandian. Mais le plus impor­tant a retenir aujourd’hui ce sont ces chiffres. Cinquante, comme le nombre de matches remportés ici à Roland Garros. Et 233, le nombre de matches remportés par Roger Federer en Grand Chelem ! Des chiffres qui risquent de rapi­de­ment évoluer…

Article précédentFederer égale Connors
Article suivantNa Li a des objectifs