AccueilFederer pour un nouveau départ ?
Array

Federer pour un nouveau départ ?

-

Pour son retour à la compé­ti­tion à Toronto, Roger Federer, retombé au troi­sième rang mondial, viendra avec dans ses bagages un nouveau coach, Paul Annacone. L’ancien entraî­neur de Sampras et Henman saura‐t‐il redonner au Suisse l’envie de vaincre ?

Roger Federer a choisi d’en­té­riner sa colla­bo­ra­tion avec Paul Annacone dès Toronto, où ne l’ac­com­pa­gnera pas Severin Luthi, un moyen de plus pour le Suisse de marquer le sérieux de ce nouveau parte­na­riat. Le rapport de Federer avec ses coachs a toujours été ambigu : après avoir été entraîné par Peter Lundgren jusqu’à son premier sacre à Wimbledon, Federer a décidé de se passer des services d’un coach de 2003 à 2005, date à laquelle il a engagé Tony Roche. Mais là encore, l’an­cien coach d’Ivan Lendl n’ai­dait le Suisse que pour les Grand Chelem et les gros tour­nois. En 2009, le passage éclair de Darren Cahill aux côtés de Federer pour seule­ment deux semaines confirme l’im­por­tance limitée que le Suisse accorde aux avis exté­rieurs. Federer a d’ailleurs prévenu, la colla­bo­ra­tion avec Annacone ne sera qu’un test et pour­rait donc ne pas aller au‐delà de l’US Open si ce parte­na­riat se révé­lait infructueux.

Imaginer que Paul Annacone va révo­lu­tionner le jeu de Federer semble assez fantai­siste, mais en cham­pion expé­ri­menté dési­reux de retrouver de sa superbe, Federer peut trouver en Annacone la personne qui lui redon­nera la rage de vaincre et lui permettra de gommer les rares scories de son jeu, où c’est fina­le­ment plus la moti­va­tion que le niveau tech­nique qui font défaut. L’ex‐mentor de Pete Sampras ne devrait pas jouir de la même aura sur le Suisse. Par contre le regard frais d’Annacone en compa­raison avec l’équipe suisse de Luthi pour­rait permettre que s’ins­talle entre les deux hommes une rela­tion plus franche et permettre à Roger de prendre un nouveau départ, lui qui à moins de trente ans nous réserve encore à n’en pas douter de grands moments de tennis.

Article précédentNa Li et le jeu à plat
Article suivantChakvetadze perfectionniste