AccueilFederer - Serena : à quand un trophée du Grand Chelem ?
Array

Federer – Serena : à quand un trophée du Grand Chelem ?

-

Qui de Roger Federer ou Serena Williams a le plus de chances de remporter un tournoi du Grand Chelem, en 2012 ? Cette ques­tion, c’est Sports Illustrated qui la pose aujourd’hui. Deux chro­ni­queurs aux avis opposés y répondent ; l’un d’eux se mouille : « Je vois Federer remporter Wimbledon et quelques Masters 1000. »

Les deux néo‐trentenaires ont vécu une année parti­cu­lière : Roger Federer réalise une bonne saison pour le commun des joueurs, mais très médiocre pour les stan­dards fede­riens ; Serena Williams n’est revenue qu’à Eastbourne, après avoir été longue­ment blessée suite à un fameux bout de verre… Le premier a atteint une finale de Grand Chelem, à Roland Garros, mais s’est très souvent trouvé bloqué par Rafael Nadal, Novak Djokovic – voire Jo‐Wilfried Tsonga. La deuxième a vite retrouvé un excellent niveau, titrée à Stanford et Toronto, jusqu’à la finale de l’US Open. Tandis que le circuit masculin est nivelé en strates bien défi­nies – Big Three/Big Four, top 10, top 20, gros des joueurs -, le circuit féminin semble se diriger vers l’in­cer­ti­tude absolue, avec des joueuses majo­ri­tai­re­ment incons­tantes et des leaders trop peu présentes. Roger Federer vit sa première année sans victoire en tournoi du Grand Chelem depuis 2002 ; Serena Williams, depuis 2006.

Dans ce contexte‐là, Courtney Nguyen, chro­ni­queur pour SI, estime que l’Américaine a beau­coup plus de chances que le Suisse d’être titrée dans un tournoi majeur, en 2012. Pour lui, « le fossé entre Federer et le reste des joueurs s’est comblé en partie ». « Avec Djokovic qui a haussé son niveau et Roger toujours inca­pable de résoudre le problème que lui pose Nadal, le numéro quatre mondial semble plus vulné­rable qu’il ne l’a jamais été. » A l’in­verse, Courtney voit Serena « toujours capable de battre les meilleures joueuses et jouer à un niveau bien supé­rieur à elles ». « La ques­tion, pour Williams, c’est surtout de savoir si elle peut tenir le rythme durant les deux semaines d’un tournoi du Grand Chelem et je pense qu’elle en est capable. Il aura fallu un effort énorme de Samantha Stosur pour voir l’Australienne soulever le trophée, à l’US Open. Neuf fois sur dix, le niveau de Serena dans cette finale lui aurait été suffi­sant pour l’emporter. » Il ne cible que trois joueuses capables de la bous­culer réel­le­ment : Petra Kvitova, Samantha Stosur… et elle‐même. « Mais Kvitova et Stosur ne sont pas assez régu­lières et n’ont aucune assu­rance d’être dans les derniers tours des Grands Chelems pour gêner Serena. »

« Je vois Federer remporter Wimbledon et quelques Masters 1000, en 2012. »

Un autre chro­ni­queur, Sesno, pense, lui, diffé­rem­ment. Au contraire, il estime que Serena Williams ne peut plus tenir la distance en Grand Chelem : « Elle ne joue pas assez, tout simple­ment. A mon sens, elle n’a plus le physique pour supporter les deux semaines de matches parfois longs et diffi­ciles des tour­nois majeurs. » S’il ne voit pas des filles, comme Caroline Wozniacki, « au jeu défensif », être capable de battre l’Américaine, « les joueuses offen­sives, elles – Samantha Stosur, Victoria Azarenka, mais Marion Bartoli égale­ment – ont montré qu’elles avaient les clefs pour la bouger. » Tandis que Roger Federer, de son côté, « reste en bonne forme ». « Il est l’un des trois joueurs à avoir battu Djokovic, cette année, et leur demi‐finale de l’US Open a produit l’un des matches les plus spec­ta­cu­laires de l’his­toire. » Sesno va jusqu’à se mouiller : « Je vois Federer remporter Wimbledon et quelques Masters 1000. »

A la Rédaction, sur ce débat, on a envie de dire que les problé­ma­tiques sont bien ciblées : le physique, pour Serena Williams, et l’ad­ver­sité, pour Roger Federer. Serena Williams a de grandes chances de remporter un tournoi du Grand Chelem en 2012, mais encore faut‐il que sa moti­va­tion et sa santé le lui permettent – et rien n’est moins sûr. Par ailleurs, Kim Clijsters, si elle revient, Maria Sharapova et les joueuses citées seront rare­ment faciles à battre. Roger Federer, lui, semble partir de plus loin au regard de cette année. Mais la vérité d’un jour… On vous laisse terminer. Encore faut‐il que le corps de Novak Djokovic tienne le rythme du niveau d’en­ga­ge­ment qu’il lui impose ; encore faut‐il que le corps de Rafael Nadal le laisse, lui aussi, tran­quille. A Wimbledon, à quelques semaines de Jeux Olympiques qui lui tiennent à cœur, Federer aura ses chances, c’est certain. Il lui faudra mettre de côté sa fameuse noncha­lance rêveuse et vouloir la victoire, comme il l’avait voulue une certaine demi‐finale de Roland Garros, cette année.

Les inter­nautes peuvent voter ici. Et vous, qu’en pensez‐vous ?

Les images de la demi‐finale de l’US Open, Roger Federer‐Novak Djokovic, cette année…

Rafael Nadal : « Federer donne l’im­pres­sion d’être né pour le tennis »

Lundgren : « Federer avait trop de solutions »

Roger Federer : « La médaille d’or à Londres »

La tenue de Roger Federer est sur Tennis Warehouse