AccueilGaël Monfils - Henri Leconte : l'association
Array

Gaël Monfils – Henri Leconte : l’association

-

Henri Leconte a annoncé, via son site internet, sa prochaine colla­bo­ra­tion avec Gaël Monfils pour le Valencia Open et le Masters de Paris‐Bercy. Une infor­ma­tion qu’a tenu à nuancer Patrick Chamagne, l’en­traî­neur de Gaël, pour le site Sports.fr : l’as­so­cia­tion serait testée à Stockholm, mais Leconte n’au­rait qu’un rôle de conseiller.

C’est par le biais d’un bref message sur son site offi­ciel que l’ex‐finaliste de Roland Garros (1988) a offi­cia­lisé la nouvelle : « Grande nouvelle en exclu­si­vité pour vous : je vais m’oc­cuper de Gaël Monfils sur les tour­nois de Valencia (30 octobre‑6 novembre) et de Bercy (7–13 novembre). Je vais être son coach, en paral­lèle avec Patrick Chamagne : je vais l’aider à préparer les grandes échéances et, vu mon expé­rience, ça ne peut que être béné­fique pour lui. Gaël est quel­qu’un que j’aime beau­coup et qui a un poten­tiel énorme, un jeu atypique et beau­coup de charisme. C’est un gros chal­lenge pour moi mais qui me fait très plaisir. »

Une offi­cia­li­sa­tion un peu hâtive pour Patrick Chamagne, coach en titre de la Monf’. Joint par la rédac­tion de Sports.fr, il aurait affirmé : « Henri s’est enflammé. » Les choses semblent n’être pas être tout à fait comme les a décrites Leconte. « Il n’a jamais été ques­tion qu’il devienne l’en­traî­neur de Gaël », explique Chamagne, ajou­tant qu’  »Henri, avec son expé­rience, pour­rait être très utile à Gaël dans un rôle de conseiller ». Apparemment, leur colla­bo­ra­tion devrait être testée au tournoi de Stockholm (17–23 octobre), avant d’en­vi­sager une asso­cia­tion ponc­tuelle les semaines précé­dents les tour­nois du Grand Chelem.

Si cette nouvelle est à moitié surpre­nante, les erre­ments de la commu­ni­ca­tion entre les deux clans l’est un peu plus. Début juillet dernier, Patrick Chamagne expli­quait au journal L’Equipe : « Si Gaël est d’ac­cord, j’ai­me­rais qu’Henri Leconte vienne avec nous sur un gros tournoi. Montréal, ça serait pas mal. Je suis persuadé que Gaël appren­drait un tas de choses au contact d’Henri. » Le projet semble sur le point de se fina­liser plus tardi­ve­ment que prévu ; encore faut‐il que les violons s’accordent. 

On attend de voir quels fruits cette asso­cia­tion ponc­tuelle pourra donner. Avec son expé­rience et son style de jeu, Leconte a certai­ne­ment des choses à apporter au numéro deux trico­lore, à qui l’on reproche encore souvent une forme de passi­vité. Reste à savoir si les messages passe­ront entre ces deux fortes person­na­lités. On se rappelle encore des mots de Guy Forget, dans notre GrandChelem 20 : « Gaël, il faut arriver à décrypter son mode de fonc­tion­ne­ment. […] Parfois, il n’est pas réceptif ; d’autres fois, il te teste en prenant le contre‐pied de ce que tu lui expliques… » La patience fera‐t‐elle partie des qualités d’Henri Leconte ?…

Article précédentMurray tranquille
Article suivantAlmagro cède