AccueilGasquet entre déception et espoir
Array

Gasquet entre déception et espoir

-

On y croyait. A la vue de leurs états de forme respec­tifs, le tirage au sort avait semblé très dur mais pas impos­sible pour Richard Gasquet. On avait des raisons d’y croire. Puis le physique a rattrapé Richard Gasquet.

Les deux premiers sets étaient venus confirmer cette impres­sion. Oui, Andy Murray est 4ème mondial, mais face à Un Richard Gasquet de grande qualité, et sur terre battue, l’Ecossais était malmené. Richard entame remar­qua­ble­ment bien le match, et son revers fait des merveilles. En face, Murray ne joue pas mal mais est dominé par la réus­site et, il faut bien le dire, le talent du Français. C’est donc un match très intense que nous proposent les deux joueurs, sur un court Suzanne Lenglen plein à craquer. 

Mais la seule inter­ro­ga­tion qui entou­rait Richard Gasquet allait faire surface, à savoir sa condi­tion physique. Eprouvé par ses victoires à Bordeaux et Nice, on le savait fati­guer. Une victoire en 3 sets aurait donc été idéale. Malheureusement, Murray ne l’en­tend pas de cette oreille, et profite d’une légère baisse de forme de Richard pour s’ad­juger la 3ème manche. Comme on le crai­gnait, cela sonnait la fin des espoirs pour Richard. Craquant complè­te­ment physi­que­ment, il ne parve­nait plus à enchaîner. A l’in­verse en face, l’Ecossais dérou­lait de plus en plus. Le numéro 4 mondial a eu le mérite de ne pas craquer menta­le­ment. Semblant agacé par les jolis coups du Français en début de match, il a intel­li­gem­ment appuyé là où ça fait mal, et a su faire courir le Français. Il s’im­pose donc 6–4, 7–6, 4–6, 2–6, 1–6 après 4 heures de jeu accrochées. 

Quant à Richard, la décep­tion est au moins aussi grande que les espoirs que sa perfor­mance suscite. Aujourd’hui, Richard a livré un match d’un très bon niveau et confirme son retour au premier plan. De très bon augure pour la suite. Le désor­mais 45ème joueur mondial va aborder la saison sur herbe avec une confiance retrouvée. Et pour­rait alors conti­nuer sa remonté vers les sommets.