Accueil Gasquet : "Voir tous ces Français gagner, ça galvanise"
Array

Gasquet : « Voir tous ces Français gagner, ça galvanise »

-

Vainqueur de Kevin Anderson en quatre manches serrées à l’issue d’un rude combat, Richard Gasquet a donné son ressenti sur ce match face à la presse. Le Français se livre également sur son état physique et mental avant d’affronter Novak Djokovic en huitièmes de finale. Il évoque enfin le climat de victoire qui règne actuellement dans le camp français, qui comptera 6 représentants en huitièmes de finale.

Richard, on te sentait dominé au début. Selon toi, qu’est ce qui fait basculer le match ?

Anderson est difficile à battre, il est 17e mondial, c’est un super joueur. Au début, il jouait vraiment très bien, j’étais dominé. Après, j’ai réussi à le faire un peu plus bouger, notamment avec mon revers long de ligne. C’est ce coup qui m’a vraiment permis de lui faire mal. Je gagne le 2e au forceps et après, j’ai pas mal de réussite au 3e, lorsque je sauve 3 balles de break, notamment la première, un lob de défense assez miraculeux. J’ai réussi à tenir mon service et ensuite au 4e set, je jouais mieux que lui. Malgré ça, il a fallu finir le match et j’ai eu pas mal de difficultés à le faire à 5-4. J’ai fait un mauvais jeu et je me suis vraiment vu à 5-5.

Comme Alizé Cornet hier, tu es tombé à la renverse juste après ta victoire. C’est devenu une habitude française ?

Franchement, j’ai eu vraiment peur de me retrouver à 5-5. Parce qu’à 5-4, lorsque je sers pour le match, je fais un jeu déplorable (sourire). J’ai fait des erreurs, mes premières balles sortaient de 3 mètres… Je me suis vraiment vu à 5-5 et je n’en avais aucune envie. Si j’avais eu un jeu facile, je n’aurais peut-être pas réagi comme ça (sourire).

Comment te sens-tu physiquement ce soir ?
Là, je suis un peu fatigué. J’ai joué 3h30 aujourd’hui, assez longtemps également contre Berlocq… Je vais bien me reposer, me faire masser par le kiné aujourd’hui et demain. Enfin je suis content d’être en deuxième semaine. Ca faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé. Franchement, j’ai cravaché sur ces 2 derniers matchs, j’avais déjà été en huitièmes avec des matchs moins durs.

Est-ce que le fait de voir Gaël Monfils, Jérémy Chardy et tous ces Français gagner vous a motivé aujourd’hui ?

Oui. Voir les autres gagner comme ça, ça galvanise. C’est fabuleux que l’on se retrouve à 5 Français en huitièmes de finale. 5 Français qui vont maintenant affronter les meilleurs. C’est bien que tout le monde soit en forme en même temps comme cela, sans blessure, aussi parce qu’il y a la Coupe Davis qui arrive dans très peu de temps.

Justement maintenant, pour vous c’est Djokovic…
C’est sûr que pour moi, le tableau ne s’ouvre pas (Rires) ! Si je gagne, derrière c’est Nadal, pour ensuite jouer Murray – sauf si Chardy le bat – le moins que l’on puisse dire, c’est que ma partie n’est pas ouverte (Sourire). Djokovic, c’est déjà beau pour moi de le jouer, d’être en deuxième semaine. J’aurais signé pour me retrouver là. Maintenant, il va falloir faire un grand match car je n’ai pas envie de prendre 3 petits sets. Déjà, il faudra bien récupérer de mes derniers matchs. Ensuite, il va falloir essayer de vraiment se relâcher, de taper fort dans la balle. Djoko’ c’est le meilleur joueur du monde et de loin, en tout cas depuis le début de la saison. Il joue incroyable. Il va donc falloir être très fort parce que c’est ce qui se fait de mieux en ce moment. En termes de rapidité de balle, c’est impressionnant. En 2011, j’avais perdu contre lui ici sur un score sec. Je n’avais pas réussi à engager le combat, j’étais un peu fatigué de mes matchs de la première semaine. Ceci dit, je pense que je suis meilleur physiquement aujourd’hui qu’en 2011. Il faudra que je tape fort et que je trouve le rythme, car c’est ça qui est difficile contre lui. Il t’étouffe, en coup droit comme en revers, il ne te laisse pas jouer et ne te donne pas de balles courtes. C’est ça qui fait qu’il est très difficile à jouer.

De votre envoyée spéciale à Roland Garros


Le passing victorieux de Richard Gasquet par francetvsport

Article précédentStephens continue
Article suivantGasquet : « Soulagé »
Instagram
Twitter
Facebook
Facebook