AccueilGulbis, le roc de Riga en demie
Array

Gulbis, le roc de Riga en demie

-

Ernests Gulbis est impressionnant ! Il s’adjuge la victoire face à Tomas Berdych en trois sets, 6–3 6–2 6–4 et 2 heures de jeu. Grâce à sa défense magistrale et un service ravageur, il a totalement étouffé Berdych, qui était dans un jour sans. Le Letton rejoint donc les demi‐finales, ici, à Roland Garros, pour la première fois de sa carrière. C’est sa neuvième victoire consécutive depuis sa défaite face à Ferrer à Rome.

Ce Gulbis là est intrai­table ! Après s’être offert le scalp de Roger Federer au tour précé­dent, le Letton n’a pas tremblé face à Tomas Berdych, un autre joueur du Top 10. Il a profité de la fébri­lité de Berdych au service pour s’adjuger rapi­de­ment le premier set 6–3. On repart sur les mêmes base dans le deuxième set où Gulbis break d’en­trée, puis confirme ce break grâce à son service dévas­ta­teur. Le Tchèque, pas très frin­guant n’y arrive pas et cherche son tennis. Il concède rapi­de­ment un autre break pour se retrouver mené 4–1. Dans ce deuxième set, Gulbis, ce n’est pas moins de 92 % de points gagnés sur ses premières balles ! Rien que ça ! Beaucoup trop de fautes sur des balles anodines (25 fautes directes), notam­ment en coup droit, ont eu raison de Tomas Berdych. D’autant qu’il butait constam­ment sur la défense fantas­tique en fond de court du Letton. Même s’il s’est quelque peu crispé au milieu de la dernière manche, Gulbis a tout de même conclut la partie en trois sets, 6–3 6–2 6–4, en claquant 31 coups gagnants.

Le défi Djokovic

Ernests Gulbis sera opposé à Novak Djokovic en demi‐finale et ça risque de cogner fort ! Les perfor­mances, affi­chées jusqu’ici, du Letton laissent entre­voir un choc passion­nant face au Serbe, tombeur de Milos Raonic au tour précé­dent. Une seule confron­ta­tion sur terre battue est a mettre à l’actif des deux joueurs. Il s’agis­sait déjà d’un match, ici, à Roland Garros en 2008, au stade des quarts de finale. Duel remporté en trois sets disputés pour le « Djoker ». Mais depuis, Ernests a bien grandi. Son parcours sur l’ocre cette saison en témoigne, avec notam­ment sa victoire à Nice, juste avant les Internationaux de France. Gros choc en pers­pec­tive donc, entre deux carac­tères forts du circuit. On a hâte d’y être. 

    1. Pour Guillermo Garcia‐Lopez, Gaël Monfils peut gagner un Grand Chelem. Pourquoi pas Roland Garros ?

    2. C’est l’in­ter­ro­ga­tion : Federer commencerait‐il à en avoir marre ?

    3. Le sondage de Roland Garros : à mi‐parcours, qui va l’emporter ? Djokovic ? Nadal ? Sharapova ? Une surprise ?