Accueil Henin : « Je me suis fait violence »
Array

Henin : « Je me suis fait violence »

-

« D’entrée de jeu, elle m’a mis une pres­sion d’en­fer, elle m’a pris à la gorge. Même si je m’at­ten­dais à cela, il a vrai­ment fal­lu que je sois dos au mur (2–0 0–40 sur le ser­vice de Justine) pour que je réagisse. Je suis alors deve­nue plus agres­sive. Je me suis fait vio­lence. Je suis venue au filet. Cela m’a déli­vré. Je n’ai pas pas­sé une bonne nuit, je m’en vou­lais un peu hier soir. Du coup, en ren­trant sur le court, j’é­tais ten­due, pas assez calme. A 0–40, j’ai déci­dé de jouer point par point. Cela m’a per­mis de me relan­cer. J’appréhendais ce duel car j’ai beau­coup d’es­time pour Maria. C’est une bat­tante, elle ne lâche jamais rien, elle s’en­cou­rage tout le temps. Je suis admi­ra­tif. De plus, elle a retrou­vé son niveau, c’est évident. Depuis que je suis reve­nue sur le cir­cuit, j’ai tou­jours par­lé d’an­née de tran­si­tion, je le répète. Même si je suis en 8e, je ne me consi­dère pas comme la favo­rite. Je n’y pense pas. J’ai d’autres choses à gérer comme le fait d’a­voir jouer 4 matchs d’af­fi­lée et main­te­nant il va y avoir un 5e. Ce 5e sera face à Stosur. Je viens de la jouer en Allemagne, elle est très per­for­mante, sa balle est très lourde. Je m’at­tends à une rude bataille. Dernier point que j’ai­me­rai sou­li­gner, c’est le rôle du public, il est tou­jours der­rière moi depuis que je joue ici, c’est un vrai plus, une vraie satis­fac­tion, et un vrai plaisir. »

De votre envoyé spé­cial à Roland Garros

Instagram
Twitter