AccueilIls ont dit...
Array

Ils ont dit…

-

Chaque soir, la rédac­tion de GrandChelem / welovetennis.fr vous propose de revenir sur les décla­ra­tions des acteurs majeurs de la journée. L’occasion de revenir sur tout ce qu’il ne fallait pas louper des événe­ments Porte d’Auteuil…

Kvitova : « Un dur combat »

« Les condi­tions n’étaient pas faciles pour moi aujourd’hui. Il faisait assez froid, les balles étaient lourdes, elles ne volaient pas assez. C’était donc compliqué pour moi d’être agres­sive sur tous les points. J’avais du mal à claquer des aces ou à réussir des coups gagnants. Franchement, c’était très diffi­cile aujourd’hui… Le match a été un dur et long combat, à tel point que parfois, je ne savais plus trop où j’en étais. C’est d’ailleurs souvent comme ça dans les premiers tours des Grands Chelems… Bref, je suis contente et soulagée d’être toujours en lice dans ce tournoi et d’avoir un prochain match à jouer. »

Ferrer : « J’en suis fier ! »

« C’est juste un chiffre. Cela signifie juste que j’ai disputé beau­coup de matches sur terre battue, c’est tout. Depuis tout jeune, je joue sur cette surface. Je m’y sens vrai­ment comme un poisson dans l’eau. Après, c’est vrai que ce chiffre a tout de même une certaine impor­tance. J’en suis fier ! »

Cilic : « Retrouver la confiance »

« Il faut du temps pour revenir. J’ai beau­coup travaillé à l’en­traî­ne­ment et je sens que mon jeu est là. Maintenant, il faut que j’ar­rive à traduire cela sur le court et surtout, à gagner des matchs. Car lors­qu’on commence à perdre, on peut être amené à faire de mauvais choix sur le court. L’important pour moi aujourd’hui est donc de gagner autant de matchs que possible pour retrouver la confiance. »

Wozniacki : « J’étais prête »

« Après seule­ment cinq jeux, on avait déjà joué 45 minutes. C’était complè­te­ment dingue ! Au début on était très proches, il y avait beau­coup d’éga­lités, d’avan­tages… Les jeux n’en finis­saient pas. Elle jouait très bien. Elle a gagné la semaine dernière, je savais donc que c’était un tour diffi­cile pour moi. Mais j’étais prête. Et quand j’ai vu que ça durait au début, je me suis dit que plus on joue­rait long­temps, plus ça risque­rait de tourner en ma faveur. Ce n’était donc pas un problème. »

Gasquet : « Pas de douleur »

« Je sors de ce premier tour sans douleurs, c’est le plus impor­tant. Le premier match est toujours diffi­cile. Le premier set a été un peu compliqué d’ailleurs, car j’étais un peu crispé, j’avais du mal à faire partir la balle. (…) Je n’étais pas au top au début, mais j’ai réussi à gagner ce premier set, ce qui m’a fait du bien pour la suite. Puis j’ai fait un beau 3e set. (…) Je suis satis­fait de ce match, car le mec jouait bien et j’aurais pu y laisser le premier set. Je suis donc content d’avoir pu gagner et d’être à 100% pour mon 2e tour. C’est ça qui compte et c’est aussi ça le plus impor­tant pour moi. »

Chardy : « J’adore le 1 ! »

« Je me suis bien senti sur ce match. C’est à l’image de toute ma semaine de prépa­ra­tion où je me sentais déjà bien. Je suis content d’avoir faire un match solide aujourd’hui. J’adore jouer comme ça en plus : en étant agressif et en faisant des coups gagnants. Quand j’en fais et que tout se passe bien, à Roland en plus, c’est encore mieux ! En plus j’étais sur le 1 et j’adore ce court. Je trouve qu’on s’y sent bien, l’am­biance est toujours top. Et puis j’ai l’ha­bi­tude d’y jouer. Chaque année, je suis content d’y revenir et d’y gagner des matches. »

Bouchard : « Forcément décevant »

« Après la saison passée, je m’at­ten­dais aux mêmes résul­tats, voire meilleurs. Je réalise que ce n’est pas le cas. J’ai beau­coup appris ces derniers temps, comme d’être patiente avec moi‐même et mes résul­tats. Voilà, le match d’au­jourd’hui est forcé­ment déce­vant, d’au­tant plus que j’avais senti qu’il y avait du mieux à Rome, mais voilà… Je sais que je peux beau­coup mieux jouer que ça, mais pour l’ins­tant, ça ne veut pas. Je suis arrivée ici sans aucune attente parti­cu­lière, vu mes récents résul­tats. Je n’ai d’ailleurs pas d’at­tentes parti­cu­lières non plus pour les prochains tour­nois. J’espère main­te­nant rebondir sur gazon. »

Mladenovic : « Une très grande satisfaction »

« J’avais un tour très diffi­cile aujourd’hui. Je suis vrai­ment contente de la manière avec laquelle j’ai appliqué le plan tactique pour battre Eugénie aujourd’hui. Ca n’a pas été évident, notam­ment avec ce scénario tendu au 2e set. Elle a lâché quelques bons coups, j’ai un peu baissé en inten­sité et elle était revenue. C’est une joueuse du Top 10, elle saisit donc toutes ses oppor­tu­nités. C’est jamais évident de terminer un match comme ça, je sentais l’at­tente du public, qui se frus­trait aussi de me voir me faire remonter de 5–0 à 5–4. C’est donc une très grande satis­fac­tion d’avoir réussi à boucler ce match car je sais qu’à 5–5, ça aurait pu devenir un peu compliqué. »

Djokovic : « Important d’avoir le soutien du public »

« Bien sûr que c’est impor­tant d’avoir de bons rapports avec le public fran­çais, encore plus si mon but est de gagner le tournoi. C’est impor­tant d’avoir le soutien du public ici. J’espère qu’ils seront derrière moi pendant le tournoi. En tout cas, il y a des moments que j’ai vécus ici avec le public dont je me souvien­drai toujours. Parmi ces moments excep­tion­nels, je cite­rais celui vécu ici‐même l’année dernière lors de la céré­monie de clôture. J’avais perdu contre Nadal. Les gens avaient longue­ment applaudi, il y avait beau­coup d’émo­tions. Pour moi, ça voulait dire : « On respecte tes efforts et on espère te voir revenir l’an prochain, continue, va de l’avant et essaie à nouveau de gagner ce tournoi, on sera là ». Cela m’avait beau­coup ému. »

Serena : « J’ai défendu mes points »

« Je me sens bien. J’ai défendu mes points, c’est vrai ! (rires). C’est toujours inté­res­sant. Je suis contente, je voulais voir comment mon coude allait réagir mais bon, je n’ai pas passé autant d’aces que d’ha­bi­tude. En tout cas, je vais m’amé­liorer chaque jour. J’ai un jour de repos demain et avec un peu de chance si j’ar­rive à gagner un autre tour, ce sera encore mieux. »

De votre envoyé spécial à Roland‐Garros