Accueil Actu Josselin Ouanna, ce monstre tranquille

Josselin Ouanna, ce monstre tranquille

-

Josselin Ouanna remporte un duel titanesque face à Marat Safin, après 274 minutes de jeu, 7-6 7-6 4-6 3-6 10-8.

Le premier set fut marqué par les fautes directes des deux joueurs. Le deuxième, par la domination de Ouanna, notamment grâce à son coup droit surpuissant. Les deux sets suivants ont vu le Français se déconcentrer, se « laisser aller » comme il le dit lui-même. Marat Safin est alors redevenu, sur certains points, un véritable numéro un mondial et vainqueur de Grands Chelems, capable de coups extraordinaires. Mais les quatre premiers sets devaient être un apéritif. L’ultime manche fut, effectivement, telle une apothéose. Peu de fautes directes, ou alors des fautes provoquées, et des échanges d’une qualité, d’une intensité et d’un engagement rare.

Un monstre physique

D’un côté, Marat Safin, trouvant les lignes, machine à première balles, au revers magnifique, et chanceux qui plus est – balles qui prennent le filet mais tombent du bon côté, erreurs d’arbitrage, notamment sur une balle de match en faveur de son adversaire -. De l’autre, Josselin Ouanna, 134ème joueur mondial, aux coups droits souvent exceptionnels, aux revers quelque fois vernis, au physique tout simplement monstrueux. Un physique qui le porte et le pousse à s’arracher jusqu’au bout, à essayer de faire jouer Safin, un coup de plus, deux coups de plus, trois coups de plus… Jusqu’à ce qu’il craque, jusqu’à le déborder, jusqu’à le mettre à terre, comme sur ce passing revers venu d’ailleurs, plantant le Russe dans l’ocre parisien.

Une force tranquille

Alors, certes, le match ne fut pas parfait et l’esprit parfois limite, que ce soit de la part du public, que ce soit de la part de Safin. Mais une chose se dégage de la rencontre : le calme et la sérénité d’un inconnu qui, le temps d’une soirée, a fait rêver dans les chaumières et vibrer tout amateur de tennis. N’est-ce pas qu’il est beau, ce sport, tout de même…

Au final, Ouanna l’emporte 203 points à 199, inscrit 62 points gagnants, pour 86 à Marat Safin, et aura aussi montré son inexpérience en ne convertissant que 4 des 23 balles de break qu’il s’est procuré. Il affrontera Fernando Gonzalez au tour suivant et pourra tester son coup droit face à l’un des meilleurs puncheurs du circuit, si tant est qu’il joue bien. Il faudra récupérer, après deux de ces rencontres en 5 sets…

Instagram
Twitter