AccueilJuan Martin Del Potro dans la douleur
Array

Juan Martin Del Potro dans la douleur

-

Un duel hispa­nique vaut toujours le coup d’œil, surtout lorsque Del Potro est sur le court. Face à Albert Montanes l’Argentin s’impose dans la douleur, où le premier combat pour l’Argentin s’est joué surtout contre lui‐même et un genou gauche qui inquiète.

A priori, face au 65è mondial, Del Potro pouvait sans sortir sans casse. Pourtant, l’Argentin s’en est sorti en quatre sets, 6–2 6–7[5] 6–2 6–1. Pourtant, le premier set commence bien pour Del Potro. Sur le premier service de l’Espagnol, le géant de Tandil est présent, pous­sant son adver­saire jusqu’à l’égalité. Après un jeu de service large­ment dominé grâce à un tennis offensif, l’Argentin break une première fois Montanes sur un jeu blanc. Confirmant son break, l’Espagnol peine toujours autant, bataillant pendant près de 20 minutes pour remporter sa mise en jeu et recoller à 3–2. Seulement après, l’Argentin accé­lère le rythme, malgré une balle de break à sauver pour l’Argentin. Peut‐être émoussé après deux jeux de haut niveau, l’Espagnol se fait à nouveau break blanc. Ne reste plus qu’a Del Potro de s’emparer de cette première manche, logi­que­ment grâce à 13 coups gagnants pour six fautes.

Profitant d’un adver­saire moins solide sur son service avec 54% de premières balles, Del Potro se détache rapi­de­ment 4–2. Malmené mais vaillant, l’Espagnol s’accroche en prati­quant un tennis moins offensif mais bien dans le court, essayant de commettre moins de fautes. Mené 4–3, l’Espagnol se procure alors trois balles de break, que l’Argentin parvient à sauver. Mais après un beau revers lifté croisé, Montanes break et revient à quatre jeux partout. Dans une bonne période, alors que Del Potro commence à grimacer à cause d’un genou gauche doulou­reux, le 65è mondial s’accroche et parvient à attraper un tie‐break mérité, avec 15 coups gagnants pour huit fautes. De son côté, Del Potro alterne le bon et le moins bon : 21 coups gagnants pour… 24 fautes ! Touché physi­que­ment, le géant de Tandil se voit obligé de laisser cette manche lui filer entre les mains. Il décidé alors d’appeler le kiné.

Après une bonne inter­rup­tion et un gros bandage, on craint pour l’Argentin. A tord. Del Potro continue son match, toujours dans un registre offensif. En face, Montanes tient le coup jusqu’à 3–2, où l’Argentin, profi­tant des fautes de son adver­saire, break. Et c’est fina­le­ment sur la quatrième double faute de Montanes que l’Argentin obtient sa troi­sième balle de break qui sera la bonne. Malgré la douleur, Del Potro s’appuie sur une mise en jeu solide pour rester devant. Le quatrième set voit enfin Montanes craquer physi­que­ment. Enchainant les fautes, l’Espagnol ne peut rien faire et ne trouve plus aucune solu­tion. Finalement, c’est bel et bien Juan Martin del Potro qui s’impose. Mais ce genou gauche inquiète déjà. Va‐t‐il tenir encore long­temps ? Réponse dans quelques jours contre Edouard Roger‐Vasselin.