AccueilKoellerer : "Impossible que Nadal et Ferrer ne soient pas dopé"
Array

Koellerer : « Impossible que Nadal et Ferrer ne soient pas dopé »

-

Ca vous manquait ? Et bien c’est reparti pour un tour ! Après Christophe Rochus, voici Daniel Koellerer. Le joueur autri­chien de 30 ans, suspendu à vie pour une affaire de paris illé­gaux, s’est récem­ment fait plaisir dans la presse de son pays pour accuser Nadal et Ferrer de dopage.

S’il y a bien une chose qui pour­suivra Rafael Nadal toute sa carrière et peut‐être même au‐delà, ce sont les suspi­cions de dopage qui l’en­tourent. Il court plus vite, il court plus long­temps, il n’est jamais fatigué, il peut revenir d’une bles­sure de huit mois et tout gagner, bref, beau­coup de qualités que l’Espagnol possède et qui font grincer des dents plusieurs scep­tiques. Christophe Rochus avait déjà défrayé la chro­nique en début d’année, c’est cette fois‐ci le tour de Daniel Koellerer. Le joueur autri­chien de 30 ans, suspendu à vie pour des histoires de paris illé­gaux, s’en est pris au Majorquin et à son compa­triote David Ferrer.

Dans des propos adressés au site internet Sportwoche.net et traduits par RTK, Koellerer affirme que les deux Espagnols étaient des joueurs dopés. Sur le numéro 2 mondial Rafael Nadal tout d’abord : « Il ne peut pas être négatif. Après sept mois d’arrêt en raison d’une bles­sure il revient et remporte 10 tour­nois sur 13… C’est impos­sible, impos­sible ! Le tennis est gangréné par les mani­pu­la­tions et le dopage. Et que s’est-il passé par rapport à ça cette année ? Rien. J’ai payé pour tous. Aujourd’hui ils ont attrapé Troicki et Cilic. Mais pour­quoi ? Cela combiné aux rumeurs de bles­sures pour masquer des suspen­sions silen­cieuses… Personne ne croit qu’il ne prend rien. Mais imaginez ce que signi­fie­rait pour le tennis un contrôle positif de Nadal. »

Puis ensuite sur David Ferrer, le numéro 4 mondial, qui en prend aussi pour son grade. Les perfor­mances de l’Espagnol seraient louches, étant donné qu’il se livre à des petits plai­sirs qui devraient handi­caper sa condi­tion physique : « Une fois, j’ai joué contre (Ferrer) et il était encore en train de fumer dix minutes avant d’entrer sur le court. Après, il courait encore plus dans le troi­sième set alors que moi je tirais la langue. » Concernant Nadal, l’oncle Toni a réagi. « Je n’ai pas entendu ces accu­sa­tions. Je ne connais même pas cette personne. Koellerer n’est pas crédible. »

Par‐delà Rafael Nadal, c’est le sport espa­gnol qui est une nouvelle fois visé après les décla­ra­tions un peu plus anciennes de Yannick Noah sur la potion magique des ibériques. Accusations crédibles ou simple réac­tion de rejet par rapport à une nation qui a été perfor­mante ces dernières années ? Affaire à suivre, très certainement.