AccueilLa blessure de trop pour Monfils?
Array

La blessure de trop pour Monfils ?

-


Comme l’an­nonce le journal l’Equipe, on ne reverra peut‐être plus Gaël Monfils sur les terrains de tennis en cette fin de saison. De nouveau blessé au genou, le Français a déclaré forfait à Pékin et à Shanghai ce lundi. Un nouveau coup dur pour Gaël qui n’a pas été épargné par les pépins physiques. Mais à quelques semaines de la fin de l’année, cette bles­sure est sans doute celle de trop.

Gaël Monfils contre Donald Young en demi‐finales à Bangkok, la semaine dernière. C’était peut‐être le dernier match du Français sur le circuit cette saison. Et pour­tant, samedi matin, rien ne lais­sait présager cette possi­bi­lité. Depuis aujourd’hui, mardi, cette éven­tua­lité devient plus que probable, à en croire les propos de son prépa­ra­teur physique Patrick Chamagne, « C’est peut‐être la fin de la saison ». La phrase est lâchée. La cause ? Une bles­sure récur­rente au genou droit pour la Monf. La même contractée à l’US Open et qui l’obligea à faire une croix sur la rencontre de Coupe Davis face à l’Espagne.
De retour à Bangkok, le numéro neuf mondial joue trois matches. Et crac, le genou cède…une fois de plus. Lundi, Monfils a dû déclarer forfait pour les tour­nois de Pékin et de Shanghai. Mercredi, le Français passera des examens plus appro­fondis. « Il y a des signes d’in­flam­ma­tion sur l’ar­ti­cu­la­tion péro­néo­ti­biale », explique le kiné, Franck Lafuma. Ce dernier rajoute, « Ce n’est ni le tendon rotu­lien, ni le liga­ment croisé, ni le ménisque. Ça lui procure des douleurs sur la tête du péroné quand il fléchit. Maintenant, il faudra voir si les radios ne détectent pas autre chose ». Pour l’ins­tant rien n’est encore certain pour la fin de saison de Monfils, mais la tendance n’est pas à l’optimisme.

Mais une chose est sûre, la Monf se blesse régu­liè­re­ment. Depuis le début de sa carrière, il n’a pas joué une seule saison sans se blesser au moins une fois. Cette année, il avait déjà raté Rome, Indian Wells et Miami pour cause de pépins physiques. En ajou­tant désor­mais Shanghai, cela fait beau­coup de tour­nois majeurs manqués. Trop, pour un joueur qui postule à une place dans les huit pour le Masters de Londres. Cette saison, encore, l’ob­jectif sera certai­ne­ment trop diffi­cile à atteindre, même si on revoit Gaël à Valence, à Stockholm et à Paris. 
En atten­dant, cette situa­tion met Henri Leconte au chômage tech­nique. Pour le duo explosif, il faudra repasser.

Article précédentDouble PV pour Mauresmo
Article suivantPetkovic pour Bartoli