AccueilActualitéLa blessure diplomatique de Cilic

La blessure diplomatique de Cilic

-

L’ITF révèle que le forfait de Marin Cilic avant son match contre Kenny de Schepper, au deuxième tour de Wimbledon, n’était pas du tout dû à la bles­sure invo­quée, un problème à la jambe gauche. Souvenez‐vous, c’était un certain « Black Wednesday », le 26 juin dernier, à Londres. Marin se reti­rait, offrant à De Schepper la joie d’un troi­sième tour et expli­quant : « J’avais du mal à m’ap­puyer sur ma jambe gauche, là ou je ressens la douleur. Aujourd’hui, je n’avais simple­ment pas le choix. »

En réalité, le Croate savait déjà depuis le 11 juin qu’il avait été contrôlé positif à la nike­tha­mide. Il aurait consulté ses avocats entre le 11 et le 26. Puis, comme l’ex­plique l’ITF : « Le 26 juin, ses avocats à Bruxelles ont répondu en son nom et accepté la suspen­sion à titre conser­va­toire jusqu’à ce qu’une déci­sion soit rendue et ont renoncé à son droit de faire analyser l’échan­tillon B. Il s’est retiré de Wimbledon en invo­quant une bles­sure pour éviter toute publi­cité néga­tive. »

Un peu plus de lumière sur cette histoire…